sucres d’orge



les journalistes et animateurs de RTL

sources : wiki et RTL.fr        par ordre alphabétique

_______________________________________________________________________________

les journalistes et animateurs de RTL dans lectures-presse-net-médias 01979294-photo-jean-michel-aphatie

Jean-Michel Aphatie    né le 8 septembre 1958 à Moncayolle-Larrory-Mendibieu (Pyrénées-Atlantiques) 

Bachelier à 24 ans après avoir quitté l’école à 14 ans et travaillé comme garçon de café ou vendeur de voitures. Diplômé de l’IUT de journalisme de Bordeaux et titulaire d’une maîtrise en droit public à Pau. 

Il découvre sa passion pour le journalisme politique avec l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République française en 1981. « J’ai le virus, je ne connais pas de lassitude. L’actualité m’intéresse toujours autant, il se passe toujours quelque chose de passionnant. Dans la politique, il y a des snipers, des trahisons, des complots, du danger partout. On y trouve de l’irrationnel, du charme, de la solitude, des drames. La politique prête à la tragédie. » 

À partir de 1999, Jean-Michel Aphatie se tourne vers la radio en travaillant à France Inter en tant que journaliste politique. En 2003, alors que le directeur de la station, Jean-Luc Hees, lui propose de prendre la tête du service politique, Jean-Michel Aphatie, déçu de ne pas pouvoir présenter également l’éditorial du matin, il rejoint RTL, pour y animer L’invité de RTL, un interview politique du lundi au vendredi à 7 h 50. À partir de septembre 2005, succédant à Ruth Elkrief, il co-anime également l’interview dominicale Le Grand Jury RTL-Le Monde-LCI (puis RTL-le Figaro-LCI à partir de septembre 2006). 

Jean-Michel Aphatie est membre du Parti socialiste de 1982 à 1986. En mars 2008, il indique avoir voté blanc à tous les scrutins depuis 1988, sauf lors du référendum sur le traité de Maastricht, avant d’indiquer en février 2009 : « j’ai été de gauche et je n’ai jamais été de droite ». 

______________________________________________________________________________

 dans lectures-presse-net-médias

Pierre Bellemare : né le 21 octobre 1929 à Boulogne-Billancourt est un écrivain, homme de radio, animateur et producteur de télévision français.  Son père vendait des livres d’art. Introduit par Pierre Hiegel en 1948 dans une société privée de radiodiffusion, Radio Service, il devient régisseur puis metteur en ondes. Dès 1954, il produit et anime des émissions nombreuses, à la radio et à la télévision. Il commence par Radio Luxembourg, puis rejoint Europe n°1 en 1954.  En 1955, Jacques Antoine lui propose d’animer l’émission Vous êtes formidables. Après cela, le succès ne va plus se démentir : La Tête et les jambes, Pas une seconde à perdre, Les Dossiers extraordinaires, Les dossiers d’interpol, Histoires vraies etc. Au cours de sa longue carrière, il fera, comme animateur et comme producteur des émissions pour tous les postes périphériques, pour l’ORTF, Antenne 2, TF1 et FR3, M6, les chaines du câble…  En 1958 il fonde la société de production TECIPRESS (Télé / cinéma / presse) 

Pierre Bellemare « raconte des histoires » insolites lors de ses émissions radiophoniques. S’associant à d’autres journalistes ou écrivains dont Marie-Thérèse Cuny, il a publié une quarantaine de recueils de récits extraordinaires : C’est arrivé un jour, Suspens, L’Année criminelle, Les Amants diaboliques, Les Dossiers d’Interpol, Histoires vraies etc. Beaucoup de ces récits sont glanés dans les dossiers historiques de la presse quotidienne d’Outre-Manche, où le genre fait partie de la tradition. 

De 1969 à 1986, pendant 17 ans, il produit et anime la session de 11-13 heures sur Europe 1 avec notamment 20 millions cash.

En 1987, en s’inspirant d’un concept américain, il crée sur TF1 la première émission de télé-achat : Le Magazine de l’objet qui devient ensuite Téléshopping. Il fonde la même année la société Home shopping service.  L’année suivante, il profite de l’apparition des télés privées pour produire des émissions équivalentes sur d’autres chaînes : M6 Boutique. Tout en présentant le Club télé-achat sur Paris Première, il crée en 1998 la première chaine entièrement consacrée au télé-achat 24/24 : LTA Chaine diffusée depuis la Belgique à Gosselies. À partir du 4 septembre 2005, Pierre Bellemare présente Les enquêtes impossibles, sur RTL9, tous les samedis soirs, à 19h20, jusqu’en 2006, émission présentant mystères et étrangetés.  Son fils, animateur sur M6 Boutique, portant le même prénom et nom que son père, a pris le nom de Pierre Dhostel (Dhostel étant le nom de sa mère). Pierre Bellemare est fréquemment invité aux Grosses Têtes, l’émission de Philippe Bouvard sur RTL.  En septembre 2009, Pierre Bellemare reprend son rôle de conteur sur RTL avec une émission dominicale sur ses célèbres « histoires extraordinaires ». Pierre Bellemare et sa femme Roselyne sont propriétaires d’un manoir dans le Périgord.

______________________________________________________________________________

Afficher l'image en taille réelle

Jérôme Bernardet, fils de Maurice Bernardet, (18 septembre 1921 – 18 octobre 2008) est un journaliste français spécialisé dans l’hippisme.  Entre Jérôme Bernardet, les chevaux et les courses, c’est une histoire d’amour qui dure depuis plus de quarante-ans. Tout jeune, il accompagnait son père, Maurice, sur les hippodromes. Adolescent, il ne manquait pas une réunion dominicale. Yves Saint-Martin, Freddy Head et autres Jean-René Gougeon le faisaient rêver. Reconnu par ses pairs et l’ensemble des acteurs du monde des courses , il a obtenu trois Prix littéraires pour ses articles, ses nouvelles ou ses reportages exclusifs et, au niveau de ses pronostics, après avoir été Champion de France, il a décroché plusieurs récompenses propres à sa profession.

______________________________________________________________________________

jmm_29139

Louis Bodin, ingénieur-météorologiste français. Il présente notamment les bulletins météos de la station RTL depuis 2002. Né à Reims d’un père militaire dans l’armé de l’air originaire de Saint-Malo et d’une mère française, née au Sénégal. Souvent amené à déménager, il a vécu à Casablanca au Maroc, puis à Rochefort, Mérignac, Apt-Saint-Christol (Vaucluse), Mante la Jolie. Adolescent, il pratique beaucoup l’athlétisme notamment en demi-fond, courses de fond et de 1500 m, 3000 m. Il devient champion des Yvelines, champion d’Île-de-France, et finit 3e au championnat de France en relais.  Passionné d’aviation, il passe alors son brevet de pilote à 17 ans. Après son bac, il intègre une prépa en maths sup, puis maths spé. Il veut devenir pilote de chasse mais la visite médicale de rigueur l’en dissuade. Il échoue à un concours pour entrer dans une école des arts et métiers. En parallèle il est moniteur de voile en juin 1979. Après son service militaire, il reprend goût aux études et fait une année de fac, puis intègre l’école de météorologie à Bois-d’Arcy. En 1983, il commence alors à travailler comme ingénieur météo à Ajaccio (Corse). Passionné de voile, il décide de déménager à Marseille pour devenir routeur de voiliers.  En 1990, Louis Bodin est le routeur du bateau de Florence Arthaud lorsqu’elle bat le record de la traversée de l’Atlantique nord à la voile en solitaire puis remporte la Route du Rhum. Durant l’été 1992, il fait ses débuts à la radio sur la station « allauch Radio Provence » à Marseille en présentant l’émission embarquement 92. Puis, il devient consultant météo à LCI pour La météo du large. Philippe Gildas,lui aussi passionné de voile présente Nulle part ailleurs sur Canal +, et lui propose de devenir consultant pour expliquer comment ça se passe à bord du bateau de Florence Arthaud dont la chaîne est partenaire. En 1995, Louis Bodin démissionne de Météo-France pour participer à la création avec Jacques-Philippe Broux de La Chaîne météo. Puis il rejoint i>Télé à la présentation météo. En 2002, Noël Couëdel, ancien directeur de la rédaction d’i>Télé alors directeur général adjoint et directeur de l’information RTL, lui propose de devenir le chef du service météo de la station. Il présente depuis les bulletins sur la station dans les grandes tranches d’information. 

En septembre 2009, tout en poursuivant sa collaboration avec RTL, il revient sur la chaîne d’information en continu i>Télé pour y présenter les bulletins météos.

_____________________________________________________________________________

 Afficher l'image en taille réelle

Christophe Bourroux    : Chronique journalière (18h30) sur l’actualité automobile : les coulisses des constructeurs, la sécurité routière, les nouveaux services, les essais des derniers modèles… Un journal complet et interactif de l’automobile. Aidés d’un juriste, Christophe Bourroux et Laurent Chiapello (Auto Plus), répondent aux auditeurs sur les questions qui nous concernent tous : sécurité routière, radars, éclairages juridiques…

______________________________________________________________________________

7908-philippe-bouvard-637x0-1

note personnelle : il est pour moi, l’une des personnalités, sinon la personnalité qui incarne le plus la station RTL.

Philippe Bouvard, né le 6 décembre 1929 à Coulommiers, est un journaliste, humoriste et présentateur de médias grand public français. Marié à Colette Sauvage en 1953, il est le père de deux enfants. Il entre à l’ESJ Paris en 1948. Pendant son service militaire, il est rédacteur en chef d’une revue de régiment, le Kléber Digest. En 1953, il entre au service photo du Figaro comme coursier et il en profite pour obtenir un stage au service des informations générales. Il obtient la rubrique parisienne. De 1962 à 1973, il dirige les pages parisiennes du Figaro puis devient rédacteur en chef, directeur et enfin éditorialiste de France Soir de 1973 à 1998. Il a été conseiller technique, notamment pour l’hebdomadaire L’Express en 1977. Il est chroniqueur à Paris-Match de 1977 à 1992, puis au Point en 1983. Il entre à la radio RTL à la fin des années 1960. Il anime l’émission RTL Non Stop. Puis en 1977, Jean Farran lui propose d’animer une émission culturelle et humoristique les Grosses Têtes qui devient culte (c’est l’émission de radio la plus écoutée de France) et devient ensuite rédacteur en chef du journal de 13 heures. À partir de 1982, il anime à la télévision (Antenne 2) : Samedi Soir, Le Petit Théâtre de Bouvard (devenu Bouvard du rire), une émission d’humour qui fera découvrir toute une génération de comiques, de Mimie Mathy à Chevallier et Laspalès en passant par Les Inconnus, Bouvard en liberté, Dix de der, L’Huile sur le feu, etc. Il a été attaché de presse pour les disques Barclay. Il a écrit une quarantaine de livres, des pièces de théâtre ainsi que des sketches. En 1987, il devient directeur de la rédaction de France Soir jusqu’en 2003. Il collabore depuis à la rédaction de Nice-Matin où le site internet publie son éditorial quotidien. Il tient aussi un bloc-notes hebdomadaire dans Le Figaro Magazine. Le 27 mars 1996, il est condamné avec Vincent Perrot et Patrick Le Lay à une amende pour provocation à la haine raciale après une devinette posée pendant une émission des Grosses Têtes assimilant les musulmans à des voleurs ; le MRAP et la Licra s’étaient portés partie civile. À la fin de l’année 1999-2000, la direction de la radio RTL décide de rajeunir l’antenne, et Bouvard se retrouve « remercié » par son employeur, remplacé par Christophe Dechavanne. L’animateur se retrouve à la rentrée sur la radio Europe 1, avec une chronique matinale quotidienne, et une intervention en tant que chroniqueur dans l’émission On va s’gêner de Laurent Ruquier. Dechavanne n’arrive pas à s’imposer dans la case horaire, et Bouvard est rappelé pour une reprise des Grosses Têtes le 26 février 2001. De 1990 à 2006, il a dirigé aussi la Gaîté-Bobino. Quand on lui demande comment une personne qui a presque 80 ans, parvient à mener de front et aussi brillamment tant d’activités, il explique qu’il sait réfléchir dans les transports, aussi bien à l’arrière de sa voiture de luxe que dans le TGV. 

Les derniers recueils de Philippe Bouvard vont au-delà tant des potins mondains que des généralités d’hebdomadaire. L’auteur y fait montre d’une observation amusée des petits travers de ses contemporains (et d’ailleurs des siens propres) tout en gardant en filigrane la brièveté de la vie. Il fait sienne cette autre remarque : Ne prenez pas le monde trop au sérieux : vous n’en sortirez pas vivant. La possibilité qu’il se présente à l’Académie française a été sérieusement envisagée. Il est chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur. Jean-Pierre Raffarin lui a remis les insignes en 2004. Il est l’un des parrains de l’association France Cancer.

note personnelle : Fait-il encore parti des grands joueurs comme Patrick Bruel, Omar Sharif, Patrick Sébastien, Pierre Arditi, Eddy Mitchell, Steacy Keach (Mike Hammer), Darry Cowl, Françoise Sagan, Guillaume Durand, ou « s’est-il fait interdire » ? A-t-il toujours sa Rolls Royce ?

_______________________________________________________________________________

 00760106-photo-laurent-boyer

Laurent Boyer, né le 23 janvier 1958 à Paris, est animateur de radio et télévision. Il est le compagnon de la chanteuse Alice Dona, (la mère de Raphaëlle Ricci) depuis la fin des années 80.

Après une licence de lettres, il obtient un poste de professeur de français assistant. Il reste néanmoins inscrit à la fac où il prépare une maîtrise en musicologie. En 1981, pour la rédaction de son mémoire de fin d’études, il est amené à rencontrer des dirigeants de Radio France. Là, on lui propose d’animer l’antenne de Radio 7.

Il débute assez jeune dans le métier. Il travaille sur M6 depuis sa création et a présenté des émissions telles que Graines de star, (émission grâce à laquelle des jeunes talents sont mis en lumière, comme Alizée, Jean Dujardin……) Nos meilleurs Moments, Jour J ou encore Fréquenstar. A la radio, Laurent Boyer est passé par Le Poste Parisien, Kiss Fm, 95.2, puis Europe 1 (C’est pour rire, le Top 50, Espace Rêve…) et Europe 2 (Le Brunch…), d’autres membres de sa famille sont dans le milieu de la radio, comme par exemple Yann Leriche. Il anime également actuellement l’émission
la Tête dans les étoiles sur RTL. Émission dans laquelle, il reçoit chaque jour une star souvent très connue. Des auditeurs doivent ensuite répondre à des questions sur cette célébrité. Il fait aussi une apparition, jouant son propre rôle, dans la Sitcom H, Episode 18 de la Saison 2. 

Laurent Boyer, a été victime d’un très grave accident de voiture dans la nuit du 14 au 15 avril 2005. L’accident est survenu sur l’autoroute A11, un peu avant Chartres, alors qu’il revenait de Rennes, où il venait tout juste de terminer le tournage d’un Fréquenstar consacré à Eric et Ramzy Il doit d’avoir eu la vie sauve grâce à sa ceinture de sécurité, le conducteur et le passager, Dominique Pizzi, assis à l’avant n’ont pas survécu. Inconnu du grand public, Dominique Pizzi était bien connu et respecté de tous dans le monde du spectacle puisqu’il était le producteur de nombreux humoristes, comme Dany Boon, Jean-Marie Bigard, Maxime ou encore Gad Elmaleh.

______________________________________________________________________________

592327_Jean-Yves-Chaperon

Jean-Yves Chaperon : L’heure du jazz de 23h00 à minuit en fonction de l’émission précédente (importance du match de Ligue 1)

_______________________________________________________________________________

d18f655c3fce66ca401d5f38b48c89af-2

Julien Courbet, né Frédéric René Courbet le 7 février 1965 à Eysines, dans la banlieue de Bordeaux, est un journaliste, animateur-producteur de télévision et de radio. Sa société de production s’appelle La Concepteria. Ancien élève de l’IUT Techniques de commercialisation intégré à Bordeaux 4 et a effectué un IUT de journalisme à Bordeaux. Grand supporter des Girondins de Bordeaux, il a été speaker du Parc Lescure au début des années 1990.  Après des débuts en radio à Bordeaux (Radio Angora, NRJ 103.2 devenue Fun Radio, Wit FM), puis de 1986 à 1991 sur France 3 Aquitaine, Julien Courbet fait son arrivée à Paris en travaillant pour Jacques Martin dans l’émission Ainsi font, font, font sur France 2. Il officie sur Sud Radio où il rencontre Hervé Pouchol qui deviendra quelques années plus tard son médiateur pour la Guerre des voisins, puis NRJ dans l’émission Que fait la police ? enfin,  sur RMC dans Les Bonimenteurs. Il devient rapidement le poulain de Gérard Louvin. De 1993 à 2008, il officie sur l’antenne de la chaîne privée TF1 où il anime de nombreuses émissions de divertissement. (Sans aucun doute, Les Sept péchés capitaux, Code de la route…) et en produit d’autres (Le Grand Frère, Le Détective…).  Il est depuis 1998, animateur radio sur RTL où il anime Ça peut vous arriver, chaque matin, de 9h30 à 11h30. En 2005, il fonde sa nouvelle société de production La Concepteria après avoir vendu la précédente Quai Sud Télévisions à TF1, propriétaire en autre des émissions Sans aucun doute et Confessions Intimes. Le 15 mars 2007, Julien Courbet a lancé un site internet qui n’est autre qu’un guide à destination des consommateurs. On y retrouve des articles traitant de matières légales et expliquant droits, devoirs et solutions aux problèmes que peuvent rencontrer les citoyens.  En septembre 2008, il rejoint France 2 pour y présenter jusqu’en février 2009 l’émission quotidienne Service Maximum en access prime-time en remplacement de On n’a pas tout dit de Laurent Ruquier. Son départ de TF1 serait motivé par le fait que la chaîne avait refusé de le laisser animer une émission quotidienne en avant-soirée, alors que France 2 a accepté son concept après son entretien avec Patrick de Carolis qui cherchait quelqu’un pour remplacer Laurent Ruquier. Cependant, malgré son départ pour France 2, il n’exclut pas de rester producteur pour TF1 notamment de l’émission Le Grand Frère, du Monde à l’envers et des Rois du système D, ou d’en céder la licence. Le 16 mai 2009, il commente avec Cyril Hanouna sur France 3 le 54e Concours Eurovision de la chanson, en direct de Moscou, gagné par Alexander Rybak pour la Norvège et au cours duquel Patricia Kaas se classe 8e pour le France. Pendant l’été 2009, il présente Le 4e duel du lundi au vendredi à 19 h. À partir du 31 août 2009, il présente le jeu En toutes lettres toujours sur France 2 à 18 h 10 accompagné de Pierre Bellemare. En décembre 2009, il co-anime sur France 2 un magazine du Téléthon Soyons sport !, avec Sébastien Folin et Sophie Davant.

_______________________________________________________________________________

i06decroix

Christophe Decroix : Chaque samedi en fin de journée, il passe en revue toute l’actualité des médias en compagnie de polémistes. Dans ce « on refait le monde » des médias, les spécialistes commenteront aussi les dernières news de la planète web, de la presse ou de la radio.

Parmi les polémistes : Enguérand Renault du Figaro Guy Dutheil du Monde Aude Dassonville du Parisien Stéphane Lepoittevin de VSD Julien Mielcarek d’Ozap Joel Wirsztel de Satellifax  Emmanuel Beretta du Point Marc Baudriller de Challenges Fabienne Schmitt de la Correspondance de la Presse

_______________________________________________________________________________

6a5889bb0190d0211a991f47bb19a777-2

Alain Duhamel, né le 31 mai 1940 à Caen, est un journaliste politique et essayiste français. Il est le frère de Patrice Duhamel, directeur général de France Télévisions. En 1963, il devient chroniqueur au Monde et en 1992, à Libération. Il tient aussi une chronique dans les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA), Nice-Matin et Le Point. Parallèlement à ses activités dans la presse écrite, il anime ou co-anime plusieurs émissions télévisées consacrées à la politique : À armes égales (à partir de 1970), Cartes sur table sur Antenne 2 (à partir de 1978), L’Heure de vérité également sur Antenne 2 (à partir de 1982) et enfin 100 minutes pour convaincre sur France 2 (à partir de 2002) ainsi que Question ouverte sur la même chaîne. Il a animé en 1974 le Débat télévisé du second tour de l’élection présidentielle française qui opposait Valéry Giscard d’Estaing à François Mitterrand en compagnie de Jacqueline Baudrier et celui de 1995 entre Jacques Chirac et Lionel Jospin en compagnie de Guillaume Durand. Il est également chroniqueur à la radio, sur Europe 1 (à partir de 1974) et sur France Culture ; et éditorialiste politique sur RTL (depuis 1999). Il présente l’émission de débat Mots croisés de septembre 1997 à juin 2001 avec Arlette Chabot. Pendant la campagne précédant l’élection présidentielle de 2007, il a montré son hostilité à la candidature de Ségolène Royal avant sa nomination comme candidate du PS. Par ailleurs, ses apparitions sur France 2, notamment sa participation à l’émission À vous de juger, ont été suspendues entre février 2007 et l’élection suite à la diffusion sur Internet d’une vidéo où devant des étudiants de Sciences-Po, il précise qu’il votera sans doute François Bayrou. Il intervient chaque vendredi dans Le Grand Journal de Canal + en donnant son avis sur l’actualité politique, en compagnie de deux autres journalistes (dont Catherine Nay, Philippe Val, Thomas Legrand ou Joseph Macé-Scaron). Il est par ailleurs choisi pour interviewer le président de la République Nicolas Sarkozy le 5 février 2009, aux côtés de Laurence Ferrari, David Pujadas et Guy Lagache. 

Il enseigne à l’Institut d’études politiques de Paris (Science-Po).

______________________________________________________________________________

Sébastien Folin : Né le 26 avril 1970 à Antananarivo, à Madagascar, est un animateur de télévision, de radio et écrivain français, originaire de la Réunion. Il quitte l’île de Madagascar avec sa mère en 1976 pour la France Métropolitaine. Il arrive à La Réunion en 1980. En 1985, à l’âge de 15 ans, il fait ses débuts à la radio, en commençant sur Radio Arc-en-ciel à Saint-Denis-de-la-Réunion, la radio de l’évêché, puis enchaîne sur les autres fréquences. Après avoir obtenu son baccalauréat, il décide d’arrêter ses études pour faire de la radio son métier. A 19 ans il débute à RFM et anime les matinales jusqu’en 1993. En 1991, il devient animateur sur Antenne Réunion, première télévision privée de La Réunion. Il y présente des magazines pour ados, des émissions musicales, des magazines culturels et la météo dès 1993. La radio restant sa première et grande passion, il devient directeur d’antenne d’NRJ Réunion en 1996. Pendant deux années, il anime les matinales et son équipe (dont Manu Payet) propulse la station en tête des audiences. Parallèlement à ses activités devant la caméra et derrière le micro il se lance dans la réalisation vidéo en 1996. Il réalise une série de spots de pub et de magazines pour les chaines locales. Arrivé à Paris en 2000, il travaille pour Alatele.com, la télé web de Michel Field et réalise différents magazines pour La 5ème, MCM, Paris Première, 13ème rue. 

En janvier 2001, il devient présentateur des bulletins météo sur TF1 en remplaçant ainsi Alain Gillot-Petré décédé le 31 décembre 1999. Rapidement, il anime également sur cette même chaîne l’émission Vidéo Gag au côté d’Olivia Adriaco, après le départ brutal de Bernard Montiel. 

À l’été 2004, il rejoint parallèlement la station de radio RTL pour animer Tiroirs Secrets. À la rentrée 2005, il intègre la grille pour animer On refait la télé avec Isabelle Morini-Bosc et Emmanuel Maubert du lundi au vendredi de 14 h à 15 h. En 2006, il s’installe pour deux saisons sur RTL2 pour Le Morning 100% musique. 

En 2005, il produit avec sa société de production Kaflakour une série de 20 programmes courts pour TF1 : L’amour à 20 Ans. En 2006, il présente l’émission musicale Acoustic sur la chaîne de télévision TV5MONDE. 

Pendant l’été 2008, il anime Destination Ailleurs de 21 h à 23 h sur RTL, une émission consacrée aux Français du bout du monde. L’émission revient à l’antenne à l’été 2009 entre 14 h et 16 h : co-animée par Jean Sebastien Petitdemange, spécialiste « voyage » sur RTL et journaliste au Guide du routard, elle comprend désormais un jeu.  En novembre 2008, la chaîne TF1 annonce sa décision d’arrêter l’émission Vidéo Gag. En mai 2009, il présente Galiléo sur TMC, un magazine ludique et scientifique produit par Éléphant et Compagnie. En août 2009, selon Ozap.com, il présente son dernier bulletin météo sur TF1 avant de rejoindre France 2. À partir de septembre 2009, il présente chaque samedi ADN : Accélérateur de neurones, un magazine lié à la science, et chaque dimanche Grandeur Nature, un magazine dédié à la nature. En décembre 2009, il co-anime sur France 2 un magazine du Téléthon Soyons sport !, avec Julien Courbet et Sophie Davant. 

Marié à une ancienne journaliste réunionnaise Ketty Pausé en 1998, Sébastien Folin a eu deux enfants : une fille née en 2004 et un garçon né en 2008. 

________________________________________________________________

foucault-video

Jean-Pierre Foucault, né le 23 novembre 1947 à Marseille, est un animateur de radio et de télévision français, chevalier de la Légion d’honneur. Il est aussi un des parrains de la SPA (Société Protectrice des Animaux) depuis 2007. Il a présenté L’Académie des neuf et Sacrée Soirée produite par Gérard Louvin. Il présente toujours Qui veut gagner des millions ? sur TF1. Il anime aussi
La Bonne Touche à la radio.
Il est président (bénévole) du centre de formation de l’Olympique de Marseille. Le 2 juillet 2009, il a annoncé à la surprise générale du personnel, sa démission du poste de Président du Conseil d’Administration de LCM qu’il occupait depuis 4 ans et confirmé que des négociations seraient en cours pour sauver cette télévision locale en grande difficulté… 
En 2008 il déclare dans VSD : « Aujourd’hui j’ai 61 ans, je prendrai ma retraite le jour où les téléspectateurs ne me regarderont plus et ne voudront plus de moi, dans 6 mois, dans un an ou plus ! Je ne m’accrocherai pas à mon travail à l’inverse de Michel Drucker, j’ai tant de chose à faire chez moi avec mes voitures et peut-être qu’alors, je commencerai à vivre tout simplement. » En 1966, il entre sur la chaîne de radio RMC grâce à un concours d’animateur (c’est son ami d’enfance Claude Moreau qui l’inscrit). Il est sélectionné en compagnie d’un autre débutant, Patrick Topaloff. Renvoyé six mois après, il travaille deux ans sur la chaîne concurrente Europe 1 avant de revenir sur la radio monégasque de 1969 à juin 1989, avec son ami Léon (aujourd’hui animateur sur France Bleue Provence). En 1972 il enregistre un 45 tours avec Mimi Filipacci, les titres sont : Beaucoup d’amis, un seul amour et New York city, avec l’orchestre sous la direction de Herve Roy. En 1975, il anime ses premières émissions de télévision sur Antenne 2 grâce à Guy Lux. En 1982, il bénéficie du succès du jeu l’Académie des neuf. On y retrouvait, comme invités récurrents, Micheline Dax, Amarande, Sophie Garel, Isabelle Mergault, Laurence Badie, Marie-Pierre Casey, Catherine Lachens, Carlos, Sim, Enrico Macias, Jean Lefebvre, Philippe Castelli, Gérard Hernandez et Gérard Loussine. 

En 1978, il chante en duo avec un certain Léon l’hymne de l’équipe de France de football pour
la Coupe du monde de football de 1978.

En 1986, il présente sous les traits d’un juge de tribunal ; Affaire suivante. Débauché par TF1, en septembre 1987, il anime l’émission de variétés Sacrée Soirée pendant sept saisons (1987-1994), produite par Gérard Louvin. La dernière saison pour remonter une audience en baisse, il s’entoure d’Amanda Lear, Julien Courbet et de Laurent Baffie. Plus tard, pour expliquer l’arrêt de l’émission l’animateur déclarera avoir fait « l’année de trop! ». En juin 1989,il quitte RMC pour RTL où il anime dès le début septembre une émission matinale. En 1994, avoir passé 5 ans à RTL, il revient à RMC en tant que directeur des programmes, tout en animant à partir de 1997 une nouvelle émission de variétés pour TF1, les Années tubes qui durera 5 ans. En 1996, il présente quelques numéros du « monde est fou » qui ne rencontre pas son public En 1998, après avoir été remercié de RMC par ses nouveaux propriétaires, il devient actionnaire de la radio M fm et anime pendant une année l’émission « Cette Année là » réalisée par Emmanuel Petit qui deviendra à partir de Juillet 2000 son bras droit jusqu’à fin 2008. En 1999, il présente en direct avec Evelyne Dhéliat une émission exceptionnelle pour l’an 2000 : 5 millions pour l’an 2000. L’émission était un divertissement durant lequel 100 candidats s’opposaient sur des questions de rapidité pour parvenir au trio final. Ce jeu, en direct, fut une première et une dernière pour la complexité de sa mise en oeuvre et les nombreux problèmes techniques. En 2000, il présente un nouveau divertissement « Le Grand Soir ». C’est un échec, la chaîne supprime très vite ce programme après seulement 2 numéros. En 2000, il présente un nouveau jeu de questions d’origine Anglaise Qui veut gagner des millions ?. En 2001, il relance le jeu du Quitte ou double sur radio RTL alors en crise suite au départ de Philippe Bouvard. Il présente seulement 4 numéros d’un talk show pour TF1 On vous aura prévenu » sans succès. Faute d’audience le programme est abandonné rapidement. Depuis Novembre 2003 il présente chaque année Le Festival du Cirque de Grenoble En 2003, TF1 le choisit pour animer pendant 2 ans un autre jeu d’inspiration américaine (intitulé « The Chair ») : Zone rouge. En 2005, il est nommé président du conseil d’administration de l’OM. Il publie son autobiographie, Le Sourire aux larmes (écrit avec Claude Mendibil) où il révèle que son père, Marcel, a été assassiné par des inconnus à Alger en 1962 et que sa mère, Paula, a longtemps caché son passé de juive polonaise, rescapée de la barbarie nazie. Il devient cette même année président de la nouvelle chaîne locale marseillaise LCM. En avril 2006 il co-anime sans grand succès (le second et dernier Prime sera battu par le TV film de F2) avec Christophe Dechavanne l’émission Je suis une célébrité, sortez-moi de là ! En mai 2006, il publie un nouveau livre nommé Les Cigales sont de retour (publié chez Albin Michel), où il raconte la Provence qui lui est chère et l’histoire de ses racines. Depuis septembre 2007 il présente La Bonne Touche sur RTL. En Décembre 2007 il présente le retour de Sacrée Soirée sur TF1 pour fêter les 20 ans de l’émission. C’est un succès avec presque 7 000 000 de téléspectateurs En 2008 il présente sur TF1 le dimanche en fin d’après-midi Jouez pour 5 fois plus produit par Laurence Jomand. Mais faute d’audience l’émission sera stoppée après seulement 2 mois de diffusion. En Mars 2008 il publie chez Albin Michel Ce n’est pas mon dernier mot. Parrain de
la SPA avec des portes clés représentant des animaux vendus au profit de l’association
En Octobre il présente sur TMC « J’ai mon mot à dire » émission avec des enfants produite par sa fille. Mais faute d’audience il n’y aura pas de seconde émission. En Décembre il représente Sacrée Soirée sur TF1 mais en une année est passé l’effet de surprise de l’an passé l’audience chute avec à peine 5 millions de téléspectateurs En 2009, on le voit dans une publicité pour Citroën tournée sur le plateau de son jeu TV En 2009, après RMC en 1998 (où il était directeur général de la station), il quitte cette fois son poste de Président de LCM en très grande difficulté financière pour une raison non connue à ce jour. Il est à nouveau le parrain de la SPA avec cette fois des calendriers avec sa photo vendus au profit de l’association. Enfin, il est membre, avec Christophe Dechavanne et Alexia Laroche-Joubert, du jury du Plus grand quiz de France diffusé sur TF1.

________________________________________________________________________________

 Afficher l'image en taille réelleMarina Giraudeau

note personnelle : Fait-elle toujours partie de la station ?

_______________________________________________________________________________

  838745_Denis-Girolami

Denis Girolami : orchestre la première session d’information de la journée et nous offre un « 4H30 – 7H » tonique qui allie information et interactivité. Depuis 3 ans, il a tissé un lien fort avec les auditeurs, leur offrant une vraie tribune d’expression et d’échange.

_______________________________________________________________________________

 

Laurent Gerra est né le 29 décembre 1967 à Mézériat, Ain, près de Bourg-en-Bresse. Il est fils unique. À l’âge de cinq ans, il entame déjà ses premières imitations : ses victimes sont alors Michel Sardou, Jacques Dutronc ou encore certains personnages de La Petite Maison dans la prairie. Malgré un tempérament plutôt calme, il n’apprécie que très moyennement l’école : « Je ne supportais pas les ordres des profs. J’étais toujours au fond de la classe près du radiateur, et dissipais mes camarades ».

En 1985, Laurent Gerra se lance dans des études de communication et d’information. Il parvient à échapper au service militaire en pleine première Guerre du Golfe alors même qu’il était « apte et en pleine forme » en ayant exagéré le trait sur les tests psychologiques. Le médecin militaire jugeant le dossier un peu gros, Gerra a joué franc jeu en expliquant qu’il commençait à faire des spectacles (à Lyon) et désirait monter à Paris, le médecin a alors accepté de le réformer en retenant la cause : « dépressif avec risque de passage à l’acte ». Étudiant à Lyon, il fait ses premiers pas sur scène dans des cabarets-théâtres et les soirées mondaines officielles. Il débute sur scène au Café-Théâtre de l’Accessoire à Lyon en 1989, avec son tout premier spectacle intitulé « Paf dans la gueule ! ».

En 1991, il monte à Paris et officie au cabaret Le Don Camillo. À cette même époque, il fait la connaissance de Virginie Lemoine, une jeune humoriste déjà reconnue : « J’ai plutôt été gâté dans le métier. J’ai rencontré les bonnes personnes au bon moment. ». Bientôt, il est remarqué par Laurent Ruquier, qui l’invite à participer à son émission Rien à cirer. L’année 1992 lui ouvre les portes de la télévision. Il y rejoint Virginie Lemoine sur l’émission de Jacques Martin, Ainsi font font… Le duo quitte l’animateur phare du dimanche en 1994, pour rejoindre Michel Drucker sur Studio Gabriel. Désormais célèbres, ils se lancent sur scène dès 1997, au Déjazet, mais également au Casino de Paris. Quelques mois plus tard, ils reçoivent le Molière du meilleur spectacle à sketchs.

Tenté par la radio, Laurent Gerra se sépare de Virginie Lemoine. Direction Europe 1, où il retrouve son compère et co-auteur Jean-Jacques Peroni, sur l’émission En route vers l’an débile. Grand succès : la radio comptabilisera près de 1 300 000 auditeurs supplémentaires. Le 31 décembre 1998, Laurent Gerra imite le président Jacques Chirac pour ses traditionnels vœux de nouvelle année. L’intervention sera jugée si performante que la presse ne relate que très faiblement le discours présidentiel officiel. Tout sera centré sur sa parodie. Il quitte finalement Europe 1 pour revenir aux planches et tournées : « La scène, c’est ce que je préfère ». À la fin de l’année, pour la première fois, il est seul sur la scène de l’Olympia.

En 2001, il retrouve Jean-Jacques Peroni sur RTL, pour la chronique Élections matinales, avant de retourner, fin 2002, à l’Olympia. Depuis 2001, il publie aux Éditions Hors Collection en collaboration avec le caricaturiste Morchoisne et l’éditeur-auteur Jean-Louis Festjens une série d’albums à succès : Gueules du siècle, Ces cabots qui nous gouvernent, Ces cabots qui gouvernent le monde, Télé Circus et récemment Les Cro-magnons de la politique.

En 2004, trois ans après la mort de Morris, créateur du célèbre cow-boy Lucky Luke, Laurent Gerra devient le scénariste de la célèbre bande dessinée alors que le dessin est toujours signé Achdé. Au départ, l’imitateur était réservé mais la rencontre de l’équipe l’a rassuré. C’est notamment grâce à la complicité avec Achdé qu’il s’est senti en confiance. Bien qu’il n’ait signé que pour un support, Laurent espère continuer cette collaboration pour d’autres éditions. Ainsi le titre de cette première publication est La Belle Province, l’aventure se déroulant au Québec. On y retrouve Jolly Jumper avec une importance accrue alors que les Dalton seront plus discrets étant donné qu’ils resteront sous les verrous pour cette histoire. Le choix du Québec se justifie pour Laurent Gerra par son envie d’intégrer des expressions bien propres à cette région en plus de l’affection qu’il nourrit pour ce territoire. En 2005, il est de retour avec son one-man-show Laurent Gerra flingue la télé, pour une tournée à travers toute la France (en passant par le Liban, Tahiti, Nouméa, Djibouti et les Antilles) qui se poursuit jusqu’en 2007. En 2006, paraît le deuxième tome des aventures de Lucky Luke de Laurent Gerra et Achdé, d’après l’œuvre de Morris, l’album a pour titre La Corde au Cou. Un sacré coup de théâtre se profile puisque les Daltons sont condamnés à la pendaison ! L’homme qui tire plus vite que son ombre va même leur offrir, de bon cœur, la dernière cigarette du condamné… Pour échapper à la pendaison, les Dalton vont se marier. Ma Dalton est dans l’album et plusieurs personnages connus font une apparition dans l’album tel que : Bones le croque-mort, Lulu Carabine, Calamity Jane et Buffalo Bill. On y trouve aussi plusieurs caricatures de gloires de la chanson, du cinéma ou de la bande dessinée tel que : Elizabeth Taylor, Kirk Douglas et John Wayne, Gloria Lasso, Joe Dassin, Raoul Cauvin et Willy Lambil. À la demande de l’humoriste, cet album fait ensuite l’objet d’une traduction (par Manuel Meune) en bressan (variante du francoprovençal), un parler que connaît bien Laurent Gerra, qui a toujours affiché son attachement pour sa région d’origine. L’album s’intitule Maryo donbin pèdu, ce qui signifie « marié ou pendu », et comporte un certain nombre de clins d’œil à la culture et aux coutumes de la Bresse.

Il effectue le 15 janvier 2007 son grand retour à la radio sur RTL dans la chronique Le Grand Juron (clin d’œil à la célèbre émission radio-télévisée Le Grand Jury) avec son complice d’écriture et de toujours Jean-Jacques Peroni. L’humoriste et imitateur Laurent Gerra refait l’actualité à sa façon, à quelques mois de l’élection présidentielle. Du lundi au vendredi à 18h30 dans le Journal de Patrick Cohen. Il publie en juin 2007 Bulles de campagne, un album de photos légendées avec humour façon BD, aux Éditions Fetjaine. Le 13 juillet 2007, à l’occasion du passage de Tour de France à Bourg-en-Bresse, Laurent Gerra, « l’enfant du pays », est l’invité d’honneur d’une émission de variétés de Michel Drucker, Tenue de soirée, diffusée en direct depuis l’Église de Brou. Le 12 août 2007, l’imitateur inaugure le théâtre plein ciel « Laurent Gerra » à Carcès, dans le Var. Laurent Gerra a fêté ses quarante ans sur la scène du Palais des Congrès à Paris, à la fin du mois de décembre 2007, dans un spectacle initialement intitulé Laurent Gerra flingue la télé et la politique (le titre a changé pour Laurent Gerra flingue en musique), accompagné par le Grand Orchestre de Fred Manoukian Big-Band, avec vingt musiciens sur scène, dont le fidèle pianiste de Laurent Gerra, David Mignot.

À l’entendre, en 2008, l’artiste devait prendre une « année sabbatique ». Mais étant un boulimique du travail, Laurent Gerra a donné une représentation de son spectacle Laurent Gerra flingue en musique à l’Olympia dans le cadre du festival Paris fait sa comédie, le 1er avril 2008. Laurent Gerra reprendra finalement sa tournée et continuera de « flinguer en musique » à travers la France de octobre à décembre 2008, où il s’arrêtera pour dix dates fin 2008 sur la scène de l’Olympia.

Le 1er septembre 2008, Laurent Gerra revient sur l’antenne de RTL pour une chronique quotidienne joyeusement intitulée « Un doigt dans l’actu ». Outre son complice Jean-Jacques Peroni, l’imitateur s’entoure de deux nouveaux auteurs, ses amis Albert Algoud et Eric Laugerias, fidèles pensionnaires des Grosses Têtes de Philippe Bouvard. Laurent Gerra devient chroniqueur samedi 13 juin dans l’émission « Pif Paf » sur Paris Premiere.

Le 19 juin 2009, Laurent Gerra célèbre ses 20 ans de carrière sur la scène du Palais des Congrès à Paris. Le spectacle est retransmis en direct sur RTL le même soir, et l’humoriste en profite pour annoncer qu’il officiera à nouveau sur la station la rentrée prochaine.

Entouré de ses complices, les plumes Albert Algoud et Eric Laugérias, Laurent Gerra est chaque matin dans l’arène de l’info de RTL. Passionné d’information, il nous offre sa version caricaturée de l’actualité et enrichit tout au long de l’année ses billets de nouvelles voix. Frédéric Mitterrand, Dominique Besnehard ou Philippe Manœuvre ont rejoint les incontournables Nicolas Sarkozy et Johnny Hallyday. Ses multiples imitations lui permettent de faire interagir, dans des dialogues improbables et irrésistibles, les personnalités de la scène politique, culturelle et sociale française.

_______________________________________________________________________________

5927254595_Bernard-GLASS

Bernard Glass : C’est le responsable de la rubrique hippique de RTL depuis près de 15 ans. D’abord présentateur de journaux, puis chef des infos, c’est un passionné qui a aussi été chroniqueur hippique à M6 pendant 4 ans, qui est toujours pronostiqueur à PARIS COURSES et qui est depuis peu vice président du syndicat des journalistes hippiques.
Lauréat de concours dans toutes les disciplines, il a aussi remporté le championnat de France des pronostiqueurs de quintés en 1999 et continue depuis de bien s’y comporter.
Créateur et présentateur d’on refait les courses depuis 5ans, il se veut journaliste pour évoquer les bons et mauvais cotés du milieu hippique et pronostiqueur pour faire profiter de son expérience les auditeurs et les internautes de RTL.

______________________________________________________________________________

01404318-photo-jerome-godefroy

Jérôme Godefroy, né le 17 avril 1953 à Valenciennes,

Après avoir goûté au théâtre au lycée Henri Wallon de Valenciennes, où il a préparé puis obtenu un baccalauréat littéraire, Jérôme Godefroy envisage une carrière de comédien et devient élève du conservatoire régional d’art dramatique de Lille (de 1974 à 1976).
Il joue un petit rôle dans un feuilleton de l’ORTF intitulé La Malle de Hambourg, réalisé par Bernard Hecht en 1972. On le revoit aussi en 1984 dans une courte scène du long-métrage Le Bon Plaisir réalisé par Francis Girod avec pour acteurs principaux Catherine Deneuve et Jean-Louis Trintignant. La scène très brève où apparaît Jérôme Godefroy a été tournée dans les studios d’Europe 1 où il est à l’époque journaliste. Il interprète justement le rôle d’un journaliste de radio dans ce film très politique adapté d’un roman prémonitoire de Françoise Giroud.

Journaliste français. Il présente actuellement sur RTL Les auditeurs ont la parole, une émission de libre-antenne du lundi au vendredi de 13h00 à 14h30.

Titulaire d’une maîtrise de lettres modernes à l’université Lille III (1976) et diplômé du centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris (promotion 1978), Jérôme Godefroy a débuté sa carrière de journaliste en travaillant entre 1973 et 1976 au bureau régional de l’ORTF à Lille, qui est devenu en 1974 FR3 Nord-Picardie. En 1978, il remporte la bourse Francis Lauga d’Europe 1, ce qui lui permet d’intégrer la rédaction de la station. Il y travaille jusqu’en 1986, en présentant notamment les journaux du matin aux côtés de Philippe Gildas.

En septembre 1986, il rejoint la station concurrente RTL, comme rédacteur en Chef adjoint, en charge des journaux du matin. En août 1989, il part aux États-Unis pour y devenir le correspondant permanent de RTL. Basé à Washington puis à New York, il devient également le correspondant américain de l’hebdomadaire Le Point jusqu’en août 2001.

En septembre 2001, il revient en France pour devenir présentateur et rédacteur en chef des journaux du week-end sur RTL et présentateur de l’émission Le journal inattendu. En janvier 2002, il est nommé directeur adjoint de la rédaction, tout en conservant ses fonctions.

En septembre 2003, il devient le présentateur du journal de 12h30 en semaine, suivi de l’émission de libre-antenne Les auditeurs ont la parole. De janvier 2004 à juin 2006, il devient responsable de la matinale de la station en présentant des journaux. Depuis septembre 2006, il est à nouveau présentateur du journal de 12h30 puis il anime Les auditeurs ont la parole, une émission de libre-antenne du lundi au vendredi de 13h00 à 14h30.

_______________________________________________________________________________

01868892-photo-elisabeth-martichoux

Elizabeth Martichoux et Jérôme Godefroy forment le nouveau tandem qui anime « RTL Midi ». Ensemble, ils brossent un tableau complet de l’actualité à la mi-journée et présentent des journaux à deux voix, dynamiques et proches des préoccupations quotidiennes des auditeurs qui sont chaque jour plus d’un million au rendez-vous. À 12h50, cette grande session d’information est enrichie d’un débat mettant face à face deux personnalités phares de l’actualité.

Jérôme Godefroy a aussi été associé

à  Isabelle Millet Afficher l'image en taille réelleou Odile Pouget

 

_______________________________________________________________________________

208815-cyril-hanouna-637x0-3

Cyril Hanouna : né le 23 septembre 1974 aux Lilas de son vrai nom Cyril Valéry Hanouna, français d’origine tunisienne, est un scénariste, auteur, chroniqueur, présentateur télé, animateur de radio, producteur, mais également un acteur et un humoriste seul en scène. Le prétendu ancien vendeur de marrons chauds exerçant au quartier d’Opéra Bastille a su rebondir dès 1998 (après avoir au préalable obtenu le baccalauréat D et suivi des études d’expertise comptable), en puisant dans ses racines tunisiennes afin de co-écrire avec Yves Azéroual la série TV Sur la vie d’ma mère diffusée sur France 2 jusqu’à l’année suivante. Les mois suivants le verront stagiaire à la chaîne Comédie où il apprendra la confection de bande-annonce d’émissions avant de devenir l’auteur de Nicolas Deuil alors présentateur sur la chaîne. Il devient successivement co-présentateur de la troisième saison de
La Grosse Émission d’où ont émergé avant lui des humoristes tels que le duo Kad et Olivier, puis il anime le magazine de société
La Pub, c’est ma grande passion consacré aux annonces les plus drôles ou inattendues. Le titre de l’émission est lui-même un clin d’œil à une célèbre réplique publicitaire d’Omar Sharif (Le Tiercé). 
La saison suivante le verra quitter le câble et la chaîne Comédie pour rejoindre la télévision hertzienne où TF1 où il sera chroniqueur de l’émission à succès Les Enfants de la télé d’Arthur aux côtés de son complice Nicolas Deuil. En février 2002, il se rapproche du monde de la radio en devenant co-auteur du « Le Qui’s qui? » inspiré du Who’s Who et pour lequel il collabore avec l’équipe du 6H-9H de NRJ. Quelques mois plus tard, il entre à la télévision publique pour y co-présenter le magazine estival Tous au club en compagnie de Julie Raynaud. Pour la rentrée 2002, il fait ses débuts à la radio dans l’émission Planet Arthur où il est co-animateur de père des Enfants de la télé aux côtés de Manu Levy et Valérie Bénaïm pendant six mois. Il réintègre la TV hertzienne en mars 2003 où, à la suite de son homologue Michaël Youn, il devient présentateur de l’émission matinale quotidienne le Morning Live sur M6. Max prendra sa suite mais l’émission changera alors de nom pour C’est pas trop tôt. A la fin de la saison, Cyril Hanouna retourne sur le service public et intègre l’équipe du Qu’est-ce qui se passe quand ? présenté par Gaël Leforestier. Mais l’émission ne survivra pas longtemps et sera remplacé par la diffusion d’une sitcom américaine. En janvier 2004, il est de retour sur la câble et présente son émission quotidienne
La Vie est une fête sur Comédie, chaîne de ses premiers pas.Entre temps, il est invité sur Fort Boyard dont sa sortie des prisons du Fort reste dans le bétisier du jeu. 
Il décide de se produire sur les planches du Théâtre Trévise de Paris pour son premier one-man-show sous-titré « Plus Trash Que Voici Et Plus Glamour Que Le Monde Diplomatique ! » et centré sur le thème des people et intitulé, Cyril Hanouna Est Une Ordure (« Les 10 Premières ») au mois d’octobre 2004. La mise en scène est signée de la main de Julie Raynaud (de La Grosse Émission), avec qui il a co-écrit les sketches. Du succès du spectacle découleront « Les Prolongations » de Janvier à Février 2005.  L’anthologie de ses meilleurs émissions sur Comédie et M6 intitulée Les Plus grands délires* de Cyril Hanouna à la Télé! (*Kadars!) est commercialisée sous la forme d’un DVD au début de février 2006. « Kadars » étant la traduction tunisienne de « délires ». En 2006 toujours, il présente son premier one-man show Hanouna est une ordure. En 2007, il présente sur Direct8, Le Gros Direct et Hanouna Plage sur France 3. Fin 2007 il crée avec Virginie Foucault et Bertrand Houard la société de production F2H Il a annoncé les points donnés par la France lors des votes de l’Eurovision 2008 et a présenté l’édition 2009 sur France 3 au coté de Julien Courbet. En 2009,il présente sa nouvelle émission : « 
La Porte ouverte à toutes les fenêtres » sur France 4 dans laquelle apparaissent beaucoup d’humoriste français ( Jean-Luc Lemoine, Jonathan Lambert pour en citer quelques-uns…). En décembre 2009, il co-anime sur France 2 un magazine du Téléthon avec Alessandra Sublet. Pour la tranche du 8H-9H, les « Peopleries du Matin » reçoivent un invité, chanteur, comédien, humoriste, animateur télé ou auteur qui fait l’actualité. Le parrain de l’émission fut une marraine, en la personne de Muriel Robin. Depuis ses débuts, les Peopleries ont reçu des dizaines de personnalités dont le chanteur Hugues Auffray, l’humoriste Jean Roucas, Stone (de Stone et Charden), l’humoriste comédien Franck Dubosc,
La Compagnie Créole, l’animateur Julien Courbet, les acteurs Patrick Chesnais et Antoine Duléry, Miss France, Shirley et Dino, les auteurs Claude Challe et Laurence Boccolini. D’autres personnalités du PAF telles que Max animateur historique de radio libre sur Fun Radio devenu animateur sur M6, Laurent Baffie, Michaël Youn, Arthur, Jean-Claude Dreyfus, l’actrice Bérénice Béjo, Albert Algoud et Enrico Macias . Initialement programmée sur la plage horaire 18H-19H du weekend, l’émission devient quotidienne en 2006 où elle occupe le 12H-13H, finalement elle devient matinale et est rallongée de deux heures occupant la grille du 6H-9H. Ses complices chroniqueurs sont Fabien Lecœuvre, celui qui fut par ailleurs pour un temps, le professeur de Michaël Youn avant de devenir le monsieur « People » de la scène parisienne, et d’animer la rubrique « potins »; Il est épaulé par Nicolas Deuil, l’ancien complice de Cyril sur Comédie et TF1. L’équipe est complétée depuis peu, par Claire, ancienne miss météo de l’émission devenue co-animatrice à la suite du départ de Marion, elle continue cependant d’exercer les prévisions météorologiques avec beaucoup de chaleur. 

L’émission disparait de la grille de Rire et Chansons en 2007. Cette même année, l’animateur a rejoint RTL où il co-présente actuellement avec Jean-Pierre Foucault l’émission-jeu « 
La Bonne Touche ».

_______________________________________________________________________________

La-grippe-A-de-Christophe-Hondelatte-un-buzz

Christophe Hondelatte : né le 17 décembre 1962 à Bayonne. Journaliste français de radio et de télévision, il a deux frères et deux sœurs. En 1984, Christophe Hondelatte est diplômé de l’Institut d’études politiques de Bordeaux. Il est chevalier de l’Ordre national du Mérite.   

Les débuts à Radio France (1985-2000) : Entre 1985 et 1988, Christophe Hondelatte travaille successivement à Radio France Pays Basque, Radio France Berry Sud et Fréquence Nord, avant de rejoindre France Info en 1989. Il intègre France Inter en 1990. Après être devenu grand reporter en 1994 au sein de la station du groupe Radio France, il présente le journal de 19 heures, Inter Soir, entre 1996 et 1999 puis le journal de 13 heures. 

Le passage à RTL (2000-2004) : En 2000, Christophe Hondelatte quitte le service public pour présenter sur RTL la tranche d’information de la mi-journée : le journal de 13 heures suivi de Les auditeurs ont la parole. Parallèlement il rejoint France 2 pour présenter Les documents du dimanche puis Faites entrer l’accusé. En septembre 2003, il crée sur RTL On refait le monde, un débat quotidien entre chroniqueurs diffusé chaque soir après le journal de 19 heures. En septembre 2004, pressenti pour adapter On refait le monde sur Canal+, Christophe Hondelatte succède à Daniel Bilalian à la tête du journal de 13 heures sur France 2. 

L’échec du 13 heures de France 2 (septembre 2004-janvier 2005) :  Avec cette nouvelle formule du journal de 13 heures, lancée le 6 septembre 2004, la directrice de l’information de la chaîne publique, Arlette Chabot, souhaitait reconquérir des parts de marché face au journal de Jean-Pierre Pernaut sur TF1. Mais le 28 janvier 2005, à la suite de la publication d’un portrait dans le quotidien Libération, Christophe Hondelatte décide de ne plus présenter le journal de la mi-journée et quitte brusquement la rédaction. Il est remplacé au pied levé par Benoit Duquesne (qui l’avait déjà remplacé pendant les vacances de Noël). Quelques heures plus tard, France 2 annonce qu’il est déchargé de ses fonctions de présentateur. Dans un entretien pour le journal Le Monde, l’intéressé déclarera que contrairement à ce qu’annonce la chaîne, c’est lui qui a souhaité quitter le journal de 13 heures à cause des difficultés à « supporter depuis des semaines la notoriété que lui offrait la télévision ». Il songe désormais à « quitter cet univers du journalisme ». Ayant délaissé sa carrière de journaliste, il continue de présenter l’émission Faites entrer l’accusé. Et en janvier 2006, la direction de France 2 décide de lui confier une nouvelle émission Au-delà du crime, diffusé en première partie de soirée à partir du 6 février 2006. Cette décision a été contestée dans un communiqué de
la Société des journalistes (SDJ) de France 2, où certains journalistes de la rédaction dénoncent le caractère « inadmissible » de ce choix. D’après eux, nommer un ancien journaliste qui a abandonné le Journal de 13 h suite aux attaques de Libération, est une « provocation ». Ces journalistes avancent qu’ils sont d’ailleurs eux-mêmes « tout à fait capables » de faire une émission judiciaire. Christophe Hondelatte qualifiera lui-même ce communiqué de « futile » et « d’une indécence totale ». D’après lui, ces journalistes « sont des chicailleurs », et ajoute que « de nombreux journalistes de la rédaction se sont désolidarisés ». 

Le retour à RTL (2005) : Il reprend en charge l’émission Les auditeurs ont la parole. En discussion avec la chaîne d’information en continu i>Télé à l’automne 2005 pour assurer la présentation de la tranche matinale ou un débat quotidien, Christophe Hondelatte décline finalement la proposition à la demande de la direction de RTL, qui ne souhaitait pas qu’un de ses journalistes concurrence sa propre matinale. En échange, le journaliste s’est vu confier la présentation du journal de 12 h 30 en collaboration avec Isabelle Millet, toujours suivi de l’émission Les auditeurs ont la parole. En septembre 2006, la station redéfinit complètement sa grille de programmes. Christophe Hondelatte prend alors en charge l’animation de la tranche clef d’information du matin entre 7 h et 9 h 30. RTL redevient numéro un devant NRJ en septembre-octobre 2006 selon Médiamétrie et Christophe Hondelatte cumule 3 828 000 auditeurs, son programme se classant en première position, toutes radios confondues. Une publicité est lancée dans les principaux médias pour s’en féliciter. Le 26 mars 2007, Christophe Hondelatte présente une soirée de variétés Les présidentielles en chansons en première partie de soirée sur France 3. Cette émission fait suite à 36 en chansons présenté par Laurent Ruquier (6 juin 2006) et 1967, La révolution sexuelle en chansons présenté par Michèle Bernier (13 février 2007). En mai 2008, Christophe Hondelatte annonce qu’il arrête la présentation de la matinale de RTL à la fin de la saison, préférant se consacrer à ses activités télévisuelles. À partir de septembre 2008, il anime Le journal inattendu chaque samedi sur RTL, succédant ainsi à Laurence Ferrari. Au cours de la saison 2008/2009, en complément de Faites entrer l’accusé, il présente aussi sur France 2 cinq numéros de Tandem, une émission en première partie de soirée où deux personnalités « de deux générations et d’univers différents » choisissent les autres invités de l’émission. De septembre à fin novembre, Christophe Hondelatte anime enfin Vendredi, si ça me dit !, avant que ce magazine culturel hebdomadaire ne soit déprogrammé par France 2 en raison d’une audience jugée trop faible. En septembre 2009, tout en poursuivant la présentation de Faites entrer l’accusé sur France 2, Christophe Hondelatte reprend la tranche 18h – 20h en semaine sur RTL, avec notamment l’émission de débat On refait le monde jusqu’alors orchestrée par Nicolas Poincaré, Le journal inattendu étant repris par Harry Roselmack. 

Après la grande session d’information, Christophe Hondelatte retourne à ses premières amours, en animant « On Refait le Monde », l’émission qu’il a lui-même créée en 2003.
Le concept de l’émission reste le même : une grande liberté de parole et de ton, une pointe d’impertinence, et beaucoup de pertinence ! Polémistes, journalistes, éditorialistes, écrivains et philosophes confrontent chaque soir leurs points de vue et débattent des grands événements qui régissent le monde.

______________________________________________________________________________

01658764-photo-ric-jean-jean

Éric Jean-Jean (né le 20 septembre 1967 dans la région bordelaise) est animateur de radio et de télévision. 

Depuis toujours, il rêvait de devenir animateur radio, chose qu’il concrétise en 1988 lorsqu’il intègre l’équipe de Wit FM Bordeaux. 

Après 3 années durant lesquelles il avait pour principale activité d’interviewer les stars musicales, il est vite repéré par la station NRJ en 1991. Il continue alors les interviews (notamment Madonna, Estelle Ramona et Pierrot Glubulle) et décroche rapidement plusieurs créneaux importants tel que la tranche des 6h-9h. 

En 1998, c’est RTL qui le recrute afin d’animer une partie importante des émissions de divertissements musicaux tels que Studio 22, Toute la musique que j’aime et bien d’autres. 

En parallèle de sa carrière d’animateur radio, Éric fait plusieurs apparitions télévisées en collaboration avec NRJ et RTL, dont plusieurs émissions en première partie de soirée sur les chaînes TF1 et M6. 

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

558864

Jean-François Johann est un animateur radio officiant sur RTL. Il présente en alternance avec Georges Lang « les Nocturnes » ainsi que Classic-Rock, tous les dimanches soirs entre minuit et 3h00.

________________________________________________________________________________

337135769

Georges Lang : né le 16 novembre 1947 à Metz. Animateur de radio et de télévision français, spécialisé dans la musique des États-Unis (Rock ‘n’ roll et Musique country). 

Carrière en radio : Après une expérience à Radio Beyrouth au Liban, il revient en France et fait partie de l’équipe qui installe FIL (France Inter Lorraine) à Nancy. 

Il entre en 1971 à RTL, où il anime certaines nuits depuis les studios de
la Villa Louvigny à Luxembourg. À partir de 1973, il présente chaque nuit de 0h à 3h Les Nocturnes, secondé par la suite par Lionel Richebourg et Jean-François Johann. En 1979 on lui confie avec Dominique Farran, Bernard Schu et Jean-Bernard Hebey, l’animation musicale des week-end. 

C’est la période WRTL dont voici le programme : 

Samedi (14-18h) : WRTL (Georges Lang) ; 

Samedi (20h-22h) : Le Show de Schu (Bernard Schu) ; 

Samedi (22h-0h) : WRTL Live (Dominique Farran) ;  Dimanche (0h-5h) : Tapage Nocturne (Lionel Richebourg) ; 

Dimanche (14h-18h) : Poste Restante (Jean-Bernard Hebey). 

Dans Saga, il raconte l’histoire des stars du Rock avec l’aide de Jean-François Johann. Le 1er mars 1987 à 11h15, il ouvre l’antenne de M6 « Métropole Télévision 6″ pour l’émission de présentation de la nouvelle chaîne dédiée à la musique. En 1992, il crée Classic-Rock présenté par la suite par Francis Zégut, puis par Jean-François Johann. Avec Beach-party, il consacre l’été (juillet-août) à la musique californienne des années 1960 et 70 (de 23 heures à minuit). 

En décembre 2000, la direction de l’époque décide de confier la nuit à d’autres animateurs ; comme pour Fabrice et Philippe Bouvard, on décide de rajeunir l’antenne. Mais sur pression des auditeurs, il sera réintégré quelques semaines plus tard. Le 22 mai 2003, il a fêté les 30 ans des Nocturnes. À cette occasion, un double CD de 36 titres est sorti pour fêter l’évènement. Le 8 novembre 2007, la Country Music Association (CMA) de Nashville lui remet « The Country International Broadcaster Award » qui récompense l’animateur radio qui a été le plus méritant pour son activité au sein d’une radio en dehors des USA. Il anime WRTL-Country depuis plus de 25 ans et avait déjà obtenu en 1995 le « Wesley Rose Award » de la CMA à Nashville pour la qualité de ses émissions dans lesquelles il avait reçu des artistes prestigieux comme Johnny Cash, Dolly Parton et Emmylou Harris. 

Le 22 mai 2008, il fête les 35 ans des Nocturnes. 

En 2009, il anime toujours La Collection RTL (23h-0h), Les Nocturnes (0h-3h), WRTL Country (vendredi 0h-3h), Saga (samedi 23h-1h) et Beach Party (l’été). 

Carrière en télévision : À la télévision, il animera et produira de nombreuses émissions sur RTL Télévision, d’abord consacrées à la jeunesse avec Citron Grenadine, puis musique et clips avec Chewing-Rock, Drive In, Friday Night Videos, La Saga du Rock, Clip Connexion, Hou la la, Happy Birthday, Clipophone, Classic-Rock, 10 qu’on aime… 

Les mythiques « Nocturnes » entament leur 37ème saison. Ces Nocturnes, ce sont des moments rares de radio : une programmation transgénérationelle alliant Pop music et rock n’roll indémodable, accompagnée par la voix inimitable de Georges Lang.

_______________________________________________________________________________

 48ba90c86be01b7e7a707e150b56feaa2

Bixente Lizarazu : Ancien footballeur français, né à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) le 9 décembre 1969. Il évoluait au poste d’arrière gauche, et à ses débuts comme milieu offensif gauche (1m69 – 69 kg). Il a remporté la Coupe du monde de football 1998 organisée en France ainsi que le Championnat d’Europe de football 2000. Il est depuis le 15 septembre 2009, consultant sportif pour TF1. Bien que son prénom de naissance soit « Bixente », les autorités administratives l’enregistreront avec le prénom « Vincent » (équivalent en français de « Bixente » qui est un nom basque). Dans une interview donnée à France Info le 3 novembre 2009, le journaliste revient sur ce détail en citant l’introduction de l’article « Bixente Lizarazu » de Wikipédia alors ambigüe sur ce sujet. Bixente Lizarazu explique alors que son vrai nom est bien « Bixente ». Il précise : « A l’État Civil, il y a un abruti qui n’a pas voulu mentionner le prénom choisi par mes parents qui est donc Bixente ». Il ajoute ensuite : « Ils ont inscrit la traduction française « Vincent » qui est restée sur ma carte d’identité pendant un moment. Moi, ce prénom là je ne le connais pas. [...] Vincent, je ne sais pas qui c’est. ». En 1995, Lizarazu obtiendra à force de procédures judiciaires, le droit de s’appeler « Bixente », qui deviendra dès lors son prénom officiel sur sa carte d’identité. 

Un jeune basque à Bordeaux : Lizarazu profite de l’océan pour pratiquer le surf et jouer au football aux Églantins de Hendaye. Se débrouillant plutôt bien, ses parents sont contactés par les Football Club des Girondins de Bordeaux pour le faire signer. Il hésite alors entre le sport-étude football ou tennis. Ses parents refusent dans un premier temps avant de le laisser partir à 14 ans pour rejoindre la section-études en seconde et le centre de formation des Girondins. C’est dans ce club que Bixente Lizarazu devient joueur professionnel en 1987 et il joue son premier match en première division française en novembre 1988. Avec les Girondins, il connaît la relégation en deuxième division en 1991 pour des raisons financières. Il participe également au titre de champion de France de D2 en 1992. Progressant régulièrement dans l’équipe girondine et portant même le brassard de capitaine, il parvient avec Christophe Dugarry et Zinedine Zidane en finale de
la Coupe UEFA 1996 – après voir éliminé le Milan AC lors du quart de finale retour lors d’un match resté dans les mémoires puisque après avoir perdu le match aller 2-0 à Milan, les Girondins gagnent 3-0 au retour dans un Parc Lescure en transe. Les Girondins s’inclinent en finale face au Bayern de Munich, qui le remarque à cette occasion. Lizarazu manquera une bonne partie du match retour suite à un coup reçu sur le genou par Emil Kostadinov. 

L’expérience étrangère : Suite à la saison 1995-96, Lizarazu quitte les Girondins de Bordeaux pour rejoindre l’Athletic Bilbao, club de Liga espagnole. À Bilbao, l’identité basque est tellement forte, que la tradition et la volonté font que seuls des joueurs basques sont recrutés. Lizarazu devient le premier joueur basque non espagnol à jouer à l’Athletic Bilbao. Cette première expérience en dehors de la France lui fait passer un cap suffisamment important pour être reconnu comme un des meilleurs défenseurs européens. Malgré tout, il ne parvient pas à s’entendre avec l’entraîneur de Bilbao, Luis Fernandez, et il ne joue pas beaucoup. C’est ainsi que l’année suivante, le Bayern de Munich le recrute. Lizarazu rejoint l’Allemagne, un pays où très peu de joueurs français ont su s’adapter, et s’illustre brillamment sur le terrain. Dans une interview donnée à France Info le 3 novembre 2009, Lizarazu précise « Le meilleur choix que j’ai fait dans ma vie c’est de partir au Bayern de Munich ». Dans la même interview, il précise qu’il n’a pas véritablement cherché à apprendre l’allemand pendant sa carrière au Bayern : il dit avoir un niveau « moyen / nul », et explique « j’avoue que je n’ai pas fait beaucoup d’efforts pour parler l’allemand, pour une raison principale c’est que dans mon équipe on avait beaucoup de sud-américains, donc on parlait espagnol (c’était la principale langue) et ensuite tout le monde parlait anglais ». Il ajoute ensuite « J’aurais pu parler une 4e langue, et avec du recul, je le regrette un petit peu ». Le Bayern n’obtient pas le titre de champion d’Allemagne cette année-là, mais la Coupe d’Allemagne est une première victoire pour le français. En sept saisons, le palmarès de Lizarazu avec le Bayern est impressionnant : six titres de champion d’Allemagne, une Ligue des Champions (en 2001), quatre Coupes d’Allemagne, cinq coupes de la Ligue et une Coupe Intercontinentale. 

L’Équipe de France : Les Français verront les exploits de Lizarazu grâce à ses prestations en Équipe de France A, entraînée par Aimé Jacquet. Appelé en sélection nationale dès l’automne 1992 par Gérard Houllier, Lizarazu va pourtant mettre près de quatre années pour durablement s’imposer chez les Bleus. Parfois utilisé comme joker au poste de milieu gauche, poste qui n’est pas vraiment le sien, barré au poste d’arrière gauche par Éric Di Meco à partir de 1994, Lizarazu ne devient titulaire à part entière en équipe de France qu’au cours de l’Euro 1996. Associé à Blanc, Desailly et Thuram, Lizarazu devient l’un des piliers de la meilleure défense du monde des années 1998 à 2000. Grâce à sa parfaite entente avec Zinedine Zidane sur le côté gauche, son apport offensif se montre également très précieux. Bixente Lizarazu réalise, comme tous ses partenaires, une superbe Coupe du monde 1998 et entre dans la légende du football français. En 1998, il reçoit la Légion d’honneur comme la totalité de l’équipe de France. Il complète ce parcours avec le trophée de champion d’Europe des nations 2000. Durant la Coupe du monde 1998, le quart de finale contre l’Italie ne restera pas son meilleur souvenir puisqu’il a raté son tir au but face à Gianluca Pagliuca mais lors du tir de Demetrio Albertini, la tentative de celui-ci a été stoppée par Fabien Barthez, les compteurs se sont remis à zéro. « Si on avait perdu, je me serais exilé » dira Bixente après le match. Lors de la saison 2001-2002, il devient le premier joueur français de l’histoire à être tenant des titres mondiaux et européens, aussi bien en club (Champion’s League 2001 et Coupe intercontinental 2001 avec le Bayern de Munich) qu’en sélection nationale (Coupe du monde 1998 et Euro 2000). 

Fin de carrière : Bixente Lizarazu a pris sa retraite internationale à l’issue de l’Euro 2004. En 2004, Lizarazu revient en France avec l’intention de terminer sa carrière dans un club français auquel il apporterait de son expérience. Il choisit l’Olympique de Marseille, qui cherche à créer une équipe ambitieuse. Malheureusement l’expérience tourne court après des résultats décevants et des rapports difficiles avec l’entraineur Philippe Troussier. Le Bayern de Munich rappelle le Français en 2005. C’est l’occasion pour lui de remporter un nouveau titre de champion d’Allemagne. Bixente annonce officiellement sa retraite le 30 avril 2006. Il est alors le joueur de football en exercice le plus titré au monde. Après avoir raccroché les crampons, il officie en tant que consultant pour la chaîne Canal+, et ce à partir de la saison 2006-2007. En avril 2007, il publie un livre Bixente aux éditions Grasset et un mois plus tard, il sort un DVD en collaboration avec Nathalie Cuman retraçant les 100 derniers jours de sa carrière de footballeur. En 2008, il devient consultant de RTL où il anime le Club Liza chaque lundi (20h-21h). En 2009, il quite Canal+ pour TF1. 

Divers : Passionné de surf (et membre de la Surfrider Foundation pour la propreté des océans), de plongée sous-marine et de photographie, Lizarazu fut en outre l’animateur vedette de huit émissions télévisées durant l’été 2000 sur France 2 : La Nature des Champions. Ces émissions étaient consacrées aux comparaisons des performances animales et humaines. Sensibilisé par l’avenir en danger de l’océan il a créé l’association LIZA basée à Hendaye qui œuvre pour la protection de l’environnement et du littoral. Le point de départ de cette association fut un match au stade Chaban-Delmas à Bordeaux en 1999 avec l’équipe de France 1998. Tous les bénéfices furent reversés à l’association. Lors du dernier match de Lizarazu, un journaliste demanda à Mehmet Scholl quel souvenir de Bixente Lizarazu l’aura le plus marqué, il répondit: « Le jour où il osa mettre une claque à Lothar Matthäus » alors la star de l’équipe du Bayern. En 2000, il reçoit des menaces de mort de l’ETA qui lui demande de payer l’« impôt révolutionnaire », reprochant à Bixente d’avoir pris les couleurs d’un pays ennemi, la France. Il prévient alors la police et sera placé sous la protection constante de celle-ci pendant un certain temps.  Dans la vie, il est le compagnon de l’actrice et chanteuse Claire Keim avec laquelle il a eu une fille, Uhaina (qui signifie « vague » en basque), née le 23 août 2008 et a un fils Tximista (signifiant « éclair » en basque) né le 16 février 1995 d’une précédente relation. 

Pour la première fois, un champion du monde a sa propre émission. Bixente Lizarazu est désormais seul maître à bord. Le principe : une heure consacrée à l’actualité de L’Equipe de France, mais pas seulement, aussi les grands championnats européens, la Ligue 1. Aidé par Sylvain Charley et Cyprien Cini, de la rédaction foot de RTL, « Liza » donne chaque semaine le meilleur de lui-même, comme en 98 ! Enfin, « Liza » reçoit dans la dernière partie de l’émission un invité de marque. Footballeurs, grands sportifs, entraineurs, acteurs du milieu du sport en France… ils seront tous invités à se livrer au micro de notre champion du monde.

_______________________________________________________________________________

pierre-menes

Pierre Ménès : Né le 29 juin 1963 à Paris, est un journaliste français spécialisé dans le football. Il fut d’abord Gentil organisateur quelques saisons au Club Med avant de rejoindre les rangs de France Football en tant que pigiste puis ceux de L’Équipe. Il y passe 21 ans couvrant d’abord
la D2, la D1 puis l’équipe de France et Arsenal FC après 1998. 
À partir de 1998, il participe régulièrement à l’émission Le Match du Lundi sur Pathé Sport et Europe 1. Puis il devient consultant sur L’Équipe TV dans l’émission Enfin du foot de Didier Roustan pendant quatre années. Pierre Menès rencontre Jean-Pierre Caillot en fin de saison 2004-2005 lors de la venue de Tiburce Darou à Reims. Menès rejoint le club rémois pour développer sa communication pour la saison 2005-2006. Toutefois, il est limogé par le club au printemps 2006. En septembre 2005, sa carrière de journaliste prend une nouvelle dimension quand il rejoint M6 pour animer l’émission 100% Foot avec Dominique Grimault et Estelle Denis (puis Jérôme de Verdière, lorsque cette dernière présente la quotidienne 100% Mag, et enfin Vincent Couëffé depuis la rentrée 2008) qu’il quittera en juin 2009 ; Il tient également depuis
la Coupe du monde 2006 un blog sur Yahoo! intitulé Pierrot le foot. En 2007, il a animé une chronique dans l’émission de Marc-Olivier Fogiel, T’empêches tout le monde de dormir. 

Depuis 2008 il intègre la radio RTL comme chroniqueur le samedi soir à partir de 21 heures (c’est-à-dire pendant le multiplex de Ligue 1 pour analyser les matches. Il est aussi membre de la Bande à Pacaud. En novembre 2008, il fut chroniqueur pour le quotidien Aujourd’hui Sport. Il devient également un des ambassadeurs du site européen de paris sportifs et de poker Unibet.com. En 2009, il signe avec Canal+ pour être chroniqueur dans le Canal Football Club. En novembre 2009, il lance son propre site d’information et de débat sur le foot indépendant et participatif, Footineo. Il a fait des apparitions au cinéma : en 2002 dans le film 3 Zéros, en 2004 dans le film Il était une fois dans l’oued, en 2007 dans Big City, en 2008, une brève apparition dans le film Disco, et, en 2009, dans le film Neuilly sa mère.

______________________________________________________________________________

 43615_Jerome_Millagou_et_son_outil_de_travail

Jérôme Millagou  

Dimanche : 19H30 – 23H00 : RTL en direct de l’Equipe suivi de l’affiche de football du dimanche 

_______________________________________________________________________________

Afficher l'image en taille réelle

Christian Ollivier est journaliste et patron du service des sports de RTL. Il présente actuellement le multiplex de football « RTL-L’équipe » le samedi de 18h45 à 23h00 avec Pierre Ménès.

_______________________________________________________________________________

012C000001410794-photo-christophe-pacaud 

Christophe Pacaud est un journaliste sportif français né en 1961. 

À la radio : Il travaille de nombreuses années sur RMC, avant de rejoindre l’antenne de RTL en 2001. Sur RTL, il anime quotidiennement Radio Foot chaque jour de la semaine sauf le lundi entre 20h et 22h. En 2005, l’émission change de nom et elle devient RTL Foot et elle se prolonge d’une heure. Il est accompagné de « la bande à Pacaud », avec notamment Michel Hidalgo, Franck Sauzée, Thierry Roland. En août 2008, l’émission s’appelle On refait le match avec de nouveaux chroniqueurs tels que Pierre Ménès ou Rémy Ngono très connu dans le milieu radio-sportif par « ses » proverbes africains qui pointent ses analyses footbalistiques. Il couvre aussi le Tour de France chaque été en compagnie de Laurent Jalabert sur RTL. 

À la télévision : En 2004, il anime Dimanche Soir Football sur TPS Star, émission consacrée au football européen (un peu comme L’Équipe du dimanche sur Canal +). Il arrête de présenter l’année suivante pour des raisons économiques. Chaque mercredi il présente Questions de sport sur l’Équipe TV. Il anime depuis septembre 2008 Direct Sport sur Direct 8 en seconde partie de soirée le lundi, avec Thierry Roland, Roger Zabel, Mikis Cerieix et Jézabel Lemonier (notamment). Christophe Pacaud et sa fameuse « bande à Pacaud » sont de retour ! Avec Pierre Ménès, Pierre Salviac, Thierry Roland, Laurent Fournier, Rémi N’Gono, Alain Sars et Jean-Claude Plessis, c’est la foire d’empoigne sur les ondes ! Toute l’actualité de la planète foot est passée au peigne fin chaque soir, avec notamment les débats de On Refait le Match, dans lesquels les journalistes de L’Equipe sont amenés à intervenir. Lors des soirées européennes,
la Bande commente les matchs de
la Championsleague et de l’Europaleague. Les supporters peuvent venir réagir en direct au 3210 et sur le blog de On Refait le Match.

_______________________________________________________________________________

parizot-vincent

Vincent Parizot : Né à Orléans en 1964, est un journaliste français de radio et père de deux enfants.

Fils d’une pharmacienne et d’un chercheur, il fait ses premiers pas en radio sur Orléans FM à l’âge de 18 ans. Diplômé de l’Institut de journalisme Bordeaux-Aquitaine, Vincent Parizot intègre Europe 1 en 1986. Il y travaillera pendant vingt et un ans, dont quinze au sein de la matinale de la station. Il a également présenté Europe-Midi (le journal de la mi-journée) au début des années 1990, puis le journal de 18 h entre 2004 et 2007.

En août 2007, il rejoint RTL pour animer RTL soir entre 18 h et 19 h 15. En août 2008, Vincent Parizot prend les commandes de la matinale de la station, du lundi au vendredi entre 7 h et 9 h 30.

Le Mardi 16 Juin 2009, Vincent Parizot, accompagné d’une journaliste de RTL, d’un autre présentateur de RTL (Vincent Perrot), ainsi qu’une auditrice de la station, ont participé à un vol d’essai dans l’espace en impesanteur, une première mondiale. Il s’agissait d’un vol parabolique réalisé par le CNES à l’occasion du 100ème anniversaire du salon aéronautique du Bourget avec l’avion Airbus A300 ZERO-G.

Journaliste rigoureux et chaleureux, Vincent Parizot dirige la grande session d’information du matin, où priorité est donnée à l’information chaude RTL, souvent exclusive. Un « prime-time » riche de la collaboration des 120 journalistes de la station, où se succèdent les meilleurs éditorialistes et qui donne la parole à ceux qui font l’actualité pour multiplier les points de vue et s’enrichir de leurs expériences.

_______________________________________________________________________________

vincent_perrot_reference

Vincent Perrot : Né le 3 août 1965 à Confolens (Charente), est un animateur de radio et de télévision, un pilote de dragster et un journaliste-historien du cinéma spécialiste de musique de film.  Son père, maire de Confolens, décède alors que Vincent est âgé de 12 ans. Sa mère Marina décide alors de déménager à Limoges. Vincent Perrot écoutait Radio France Limoges, sur laquelle Jean-Marie Masse animait une émission sur le cinéma. Chaque semaine Vincent Perrot écrivait à l’animateur pour dire qu’il ne partageait pas ses avis sur les films qu’il présentait. Jean-Marie Masse finit par l’inviter à son émission et ce sont ses débuts dans l’audiovisuel à 17 ans sur FR3.  Vincent Perrot accède réellement à la notoriété à la fin des années 1980, en remplaçant Jean Rochefort à la présentation du Disney Channel sur FR3 puis en animant les après-midi estivales de la même chaîne dans 40° à l’ombre. Le reste de l’année, il présente successivement Vincent à l’heure ou Zapper n’est pas jouer, qui lui confèrent une image de gendre idéal. Le 27 mars 1996, il est condamné avec Philippe Bouvard et Patrick Le Lay à une amende pour provocation à la haine raciale après une devinette assimilant les musulmanes à des voleuses.  À l’été 1997, il rejoint TF1 pour présenter le jeu Mokshû Patamû, dont le succès ne passe pas l’été. Dès lors, il lui faut quelques années pour retrouver le succès à la télévision : en 2001 avec L’été des records, puis à nouveau sur France 3 en 2005 avec Un contre tous (adaptation éphémère du jeu belge Septante et un et ancienne version éphémère du jeu 1 contre 100) où il cherchait à casser son image un peu trop lisse, et Tac O Tac Gagnant à vie. À la radio, il est l’un des animateurs vedettes de RTL, où il anime Stop ou encore ? et est un des piliers de l’émission Les Grosses Têtes sur RTL.  En 1998, il devient l’homme le plus rapide du monde sur 250 m avec 402,8 km/h en dragster. En septembre 2006, il fait ses adieux aux voitures-fusées sur un autre record : 530,69 km/h sur 250 m en départ arrêté. Il est le fondateur de Perrot Feeler Racing, une écurie de courses automobiles consacrée aux diverses catégories de dragsters. Le 24 juin 2009, Vincent Perrot présente et réalise l’émission Vincent Limites sur la chaine Motors TV. 

Vincent Perrot est propriétaire d’un exemplaire « roulant » de KITT, la voiture de la série télévisée K2000 et a été marié à Las Vegas pendant 6 mois.

______________________________________________________________________________

Olivier Pin : Comédien, né à Chambéry en 1965. Egalement photographe et animateur de radio français. Il fait ses premiers pas à Fréquence Horizon avant d’arriver à la tête de Fun Radio, dans sa ville natale. Après avoir dirigé l’antenne de NRJ Grenoble puis officié sur l’antenne nationale de Nostalgie, installée à l’époque à Monaco, il retourne en Savoie pour intégrer le groupe Radio France. Par la suite, Olivier Pin rejoint 8 Mont Blanc, une chaîne hertzienne chambérienne, tout en travaillant pour Fun Radio le week-end.

Olivier Pin accède ensuite au poste d’animateur sur NRJ Paris, qu’il quitte 3 ans plus tard pour présenter les matinales de RFM. Il délaisse le monde de la radio pendant 3 ans pour se consacrer à sa carrière de comédien, qu’il mène en parallèle à partir de 1991. A la demande d’Eric Jean-Jean, journaliste sur RTL, Olivier Pin rejoint la station de la rue Bayard en 2001. En août 2007, Nostalgie fait appel à lui pour qu’il présente « Happy Days » aux côtés de Léa Margot.

______________________________________________________________________________

Bernard Poirette : back up de Christophe Hondelatte pour RTL soir : tranche d’information 18h/20h animée par ou du lundi au vendredi. Le journal de 18 heures 

_______________________________________________________________________________

Emission Petits Secrets Grandes Vacances présentée par  Charlotte  Pozzi  Jean-Sébastien Petitdemange

Charlotte Pozzi et Jean-Sébastien Petitdemange connaissent les secrets des vacances réussies et les partagent. Des petites escapades aux grands périples hors de nos frontières, une invitation au voyage qui stimule nos rêves d’évasion et nous livre son lot de conseils avisés. Une émission interactive qui nous offre ses bons plans exclusifs, la découverte des plus belles adresses et des meilleurs produits du monde, les secrets de cuisine des grands chefs, des invités hors norme…. Tous les samedis de 13h30 à 15h, « RTL Petits Secrets Grandes Vacances » vous fait prendre l’air sur RTL. 

_______________________________________________________________________________

harry-roselmack

Harry Roselmack : Journaliste français, né le 20 mars 1973 à Tours de parents martiniquais. 

Il suit sa scolarité à Tours, pendant laquelle il présente des flashs d’information sur Radio Béton. Il obtient un Deug d’histoire et un DUT de journalisme dans cette ville. Il écrit quelques articles sportifs dans le journal quotidien local,
La Nouvelle République du Centre-Ouest. 

Après un passage sur Radio média tropical à partir de 1994, il entre en 2000 à Radio France. Il y débute sur France Bleu dans diverses antennes locales, avant de passer sur France Info. En parallèle, il débute à la télévision sur
La Chaîne météo. Par la suite, il a été chroniqueur dans l’émission politique de France 3, France Europe Express, présentée par Christine Ockrent. Il représentait France Info, radio associée au programme. 

En août 2005, repéré par Canal+, il entre à i>Télé, la chaîne d’information en continu du groupe[4]. Il y présente la grande édition de 18 h à 18 h 30, ainsi que le journal de la mi-journée dans l’émission Nous ne sommes pas des anges sur Canal+. 

À l’été 2006, il devient le remplaçant officiel (joker) sur TF1 de Patrick Poivre d’Arvor puis de Laurence Ferrari à partir de septembre 2008 pour le journal de 20 h. Son prédécesseur à ce poste, Thomas Hugues, a démissionné de TF1 suite à son éviction du JT par la direction. Son premier JT eut lieu le 17 juillet 2006 avec une audience de 8 millions de téléspectateurs (44,8 % de parts de marché). 

Son arrivée fut largement commentée comme celle du « premier journaliste noir » à une heure de grande écoute. Avec Audrey Pulvar, également originaire de
la Martinique et présentatrice du 19/20 sur France 3 à partir de septembre 2005, il devient l’un des seuls journalistes noirs à présenter un journal d’information sur une grande chaîne nationale. 

À partir de septembre 2006, il présente le magazine d’information Sept à huit sur TF1 en duo avec Anne-Sophie Lapix puis en solo à partir de septembre 2008 suite au départ de la journaliste pour Canal+. En septembre 2009, parallèlement à ces activités sur TF1, il rejoint la station de radio RTL pour animer chaque samedi Le Journal inattendu, succédant ainsi à Christophe Hondelatte[8]. À partir de novembre 2009, il présente le magazine d’information Harry Roselmack en immersion diffusé en seconde partie de soirée sur TF1. En novembre 2009, un sondage le désigne « journaliste préféré des Français » devant Marie Drucker et Patrick Poivre d’Arvor. Il est membre du club Averroes pour l’intégration des minorités ethniques dans les médias. Son recrutement par TF1 est parfois attribué à l’action de ce club. Il est le parrain de la promotion 2011 de l’École de journalisme de Nice. Marié depuis 2001, il a une fille née en 2007. 

_____________________________________________________________________________

saccomano-V

Eugène Saccomano : est un journaliste français né à Marseille le 23 septembre 1936. 

Durant sa jeunesse, il est footballeur au Nîmes Olympique. Il gagne un concours de jeune reporter à l’âge de 14 ans et peut ainsi se rendre aux Jeux olympiques d’Helsinki en 1952. Son baccalauréat en poche, Eugène Saccomano devient reporter à la rubrique nîmoise du journal Le Provençal. 

Il publie en 1959 Bandits à Marseille dont sera tiré le film Borsalino en 1970. En 1970, il devient journaliste à Europe 1, où il est chargé des journaux matinaux puis des sports. En 1998, après la coupe du monde en France et le nouvel engouement pour le football en France, il crée Le Match du Lundi, une émission sous forme de débat, en s’inspirant principalement d’un programme italien. Après plus de trente années de services, il quitte cette radio pour RTL en 2001. L’émission Le Match du Lundi devient alors On refait le match, diffusée chaque lundi en simultané à la télé sur LCI et à la radio sur RTL. De septembre 2008 à juin 2009, l’émission est télédiffusée par L’Équipe TV. En dehors du football, il fut aussi chroniqueur le matin à 7 h 15 sur RTL dans La pensée d’Eugène, de janvier à juin 2009. Il prête sa voix aux commentaires du jeu vidéo FIFA’06. Eugène Saccomano est également conseiller municipal de
La Garde-Freinet (Var). 

Lors d’une émission, il qualifie un groupe de supporters havrais de « groupe un petit peu facho ». Ce groupe, les Barbarians, a déposé une plainte contre lui.

______________________________________________________________________________

00764792-photo-patrick-sebastien

Patrick Sébastien : de son vrai nom Patrick Boutot, est un imitateur, humoriste, acteur, réalisateur, chanteur, producteur-animateur d’émissions de divertissement de télévision français et dirigeant de club de rugby, né le 14 novembre 1953 à Brive-la-Gaillarde en Corrèze mais il a passé toute son enfance à Juillac. Il a fait de nombreuses émissions de variété dans sa carrière. Actuellement et depuis 1998 il produit et présente Le Plus Grand Cabaret du monde et Les années bonheur. 

Élevé par sa mère seule, Patrick Sébastien ignore jusqu’à sa majorité l’identité de son géniteur. C’est bien des années plus tard, en 2004, que l’animateur vedette révèle sur France 2 que son père est prêtre dans une paroisse de Bastia, en Corse. Mais il n’est jusque là pas sûr de l’identité de son père. Comme beaucoup de jeunes gens de sa région, il pratique le rugby (dont il veut faire son métier) et court inlassablement le jupon. Encore mineur, il était déjà père d’un garçon, Sébastien, né en 1971 (son pseudonyme est un hommage à son fils). 

 

Après de brèves études en faculté de lettres, il s’installe à Paris et met sur pied un spectacle comique basé sur des imitations de différentes vedettes (en particulier Bourvil) et il écume les cabarets pour des cachets misérables, travaillant un temps aux Halles de Paris pour gagner plus convenablement sa vie. Il sera à une époque en ménage avec la chanteuse Marie Myriam. Jacques Gauthier lui donne sa chance dans « La main au panier », il a alors 21 ans. C’est à la fin des années 1970 qu’il se fait une place sur les plateaux de télévision, notamment ceux de Guy Lux et en 1976, il est en première partie de Michel Sardou à l’Olympia. Sa carrière est alors lancée pour de bon. Il aura un deuxième fils né en 1980, Olivier Boutot, qui a pris pour nom de scène Olivier Villa. 

 

Certaines personnes lui ont reproché d’avoir une image un peu « vulgaire » et trop « populaire », ce dont il se plaint parfois. Il a ainsi entarté le public d’une de ses émissions télévisées. 

 

Il aime « se faire la tête de quelqu’un », c’est-à-dire se maquiller et se déguiser afin de ressembler à une célébrité pour pouvoir l’imiter plus facilement. Il a ainsi participé à de nombreuses émissions fondées sur ce principe (comme De l’autre côté du miroir). De même, il aura l’idée d’inviter des célébrités à se déguiser en d’autres célébrités dans des émissions parodiques comme Carnaval ou Sébastien, c’est fou. Le grand succès populaire de ces émissions incitera des membres de la classe politique à s’y montrer sous un nouveau jour, inaugurant en France l’ère de la « politique-spectacle » (Jack Lang reprenant un sketch de Guy Bedos avec l’actrice Miou-Miou, François Léotard et Lionel Jospin jouant les chanteurs, Jacques Chirac acceptant d’être interviewé par Tatayet…). 

 

Il épousera Fanfan, une ancienne coco-girl rencontrée en 1987 avec qui il aura un enfant né en 1991 prénommé Benjamin. Ils divorceront en 1992. Il rencontrera alors Nathalie, dite Nana, en 1993 avec qui il se mariera, dans le stade de rugby de Brive en 1998. 

 

En 1990 il vit un grand drame personnel dont il se remet avec difficulté : son fils Sébastien se tue à 19 ans dans un accident de moto. Suite à une demande auprès du président de
la République, l’enfant que porte sa belle-fille pourra porter le nom de son fils, alors que celui-ci n’a pu le reconnaître. 

 

Il devient président du club de rugby de Brive-la-Gaillarde, le Club Athlétique Brive Corrèze Limousin (CA Brive). 

 

En 1992, il rejoint la troupe des Enfoirés et participe à la grande soirée des Enfoirés à l’opéra Garnier, au profit de l’association des Restaurants du cœur. C’est une occasion pour lui d’apporter son univers au spectacle, par ses imitations, son humour, ainsi que par son hommage à Simone Signoret. 

 

En 1992 il a participé, déguisé en candidats anonymes, à plusieurs émissions de TF1, notamment les jeux (
La Roue de la fortune, Tournez manège, Une famille en or…), trompant Pierre Palmade, Christian Morin. Le résultat est sorti en vidéo sous le titre Le Grand Bluff. Il a à cette occasion battu le record d’audience de l’époque avec 17,5 millions de téléspectateurs. Il ne sera détrôné que six ans plus tard, en 1998, par la finale de la coupe du monde de football 1998 qui a rassemblé 20,5 millions de télespectateurs. 

 

Par une plainte déposé par le Mrap, il a été condamné en 1995 pour propos racistes après s’être « fait la tête » de Jean-Marie Le Pen et avoir chanté Casser du noir sur la mélodie de Casser la voix de Patrick Bruel (la législation française ne tolère nullement l’expression de propos racistes, même à titre de parodie ou de satire). Il s’est aussi grimé en Louis de Funès, en Gérard Depardieu ou en Charles de Gaulle, parmi beaucoup d’autres. 

 

Depuis le début de la saison 2008/2009, il anime sur RTL tous les samedis et dimanches de 11h30 à 12h30, RTL vos plus belles années en compagnie de Rémi Castillo. Pendant toute
la Coupe du Monde de rugby, il a été consultant sur RTL dans l’émission On refait
la Coupe du Monde présentée par le journaliste Jean-Michel Rascol. 

 

Il a déclaré soutenir François Bayrou dans la campagne pour l’élection présidentielle française de 2007. Lorsqu’il ne travaille pas, il aime à se reposer dans un petit village du nord du Lot, Martel. 

Le 22 novembre 2008, sa mère Andrée Boutot, est décédée à la suite d’une pénible maladie. En novembre 2009, Patrick Sébastien se lance dans la politique en créant le Droit au respect et à la dignité (DARD)

______________________________________________________________________________ 

 Torrent

André Torrent (de son vrai nom André Tollebeeck), né le 27 juillet 1945, est un animateur de radio belge dont la carrière se déroule sur RTL (radio), RTL Télévision (Luxembourg) et RTL-TVI (Belgique). Son patronyme Torrent n’est qu’une francisation de son nom d’origine flamande Tol(le) (=douane) beek (=ruisseau) Tollebeeck = Ruisseau fou = Torrent.

  • 1967-68: RTL : La discothèque de papa ;
  • Années ’70 : RTB / Chansons à la carte ;
  • 1968-71 : Radio Monte-Carlo : La roulette discothèque, Les nerfs à vif, Sandwich ;
  • Depuis 1972 : RTL : Le Hit-Parade (72-81) Studio 22 (et sur Télé-Luxembourg de 1975 à 1983, pour Le Hit-Parade et Le Super Juke-Box entre autres) ;
  • Fin des années ’70-début ’80 : RTL Télévision : Martini World où deux vendredi par mois il recevait les peoples de l’époque autour d’un verre du célèbre apéritif italien ;
  • Lors de la subdivision des antennes françaises et belges dans les années 1980, il animait sur l’antenne belge Le lundi au soleil, chaque lundi soir ;
  • Tous les samedis et dimanches matin de 4h30 à 7h00, et le lundi de 4h30 à 6h00, André Torrent anime l’émission de radio un Torrent de Musique sur RTL ;

______________________________________________________________________________

 

Le grand journal du soir

  • Le journal de 18 heures : Le premier grand journal du soir présenté par Christelle Rebière
  • Le journal de 19 heures : Le second grand journal du soir présenté par Isabelle Choquet ou Marine Machefer 24 ans, étudiante à l’Ecole de Journalisme de Toulouse. Lauréate de la Bourse Jean-Baptiste Dumas, elle bénéficie d’un CDD de un an.
  • _____________________________________________________________________________

    L’équipe de « laissez-vous tenter »

    Télé, musique, ciné, littérature, opéra, BD, théâtre, people… Il y en a pour tous les goûts ! Dans la grande famille de « Laissez-vous tenter », chacun sa spécialité.

    Afficher l'image en taille réelle

    Stéphan de Pasquale
    Il a « dessiné » Laissez vous tenter. Il a choisi les chroniqueurs que vous entendez chaque matin, il coordonne les séquence et les invités. Il a fait sous d’autres cieux (RMC) le cinéma pendant vingt ans. Le strapontin étant déjà pris, il a lancé la rubrique jeunesse (romans, albums, cd) et garnit régulièrement la « DVDthèque idéale ». Laissez vous tenter, pour lui en une phrase, c’est du Dumas : « Tous pour un et un pour tous ».

    11617_big 
    Benard Lehut
    Il a tout fait à RTL : politique, service étranger, présentation. Il a eu la lourde tâche de succéder à Jean-Pierre Tison, le monsieur livres sur RTL. Il l’a fait avec fougue et élégance. Bernard a le talent de dénicher des perles littéraires avant tout le monde. Il a été l’un des premiers à parler de Jean-Christophe Grangé ou de Fred Vargas. Il a décroché la seule interview d’Anna Gavalda pour « La consolante ». Il est l’un des piliers du « Grand Prix RTL Lire ».

    Michel Cohen-Solal
    C’est l’ami des stars depuis trente ans. Il a su percer les secrets des personnalités des plus grands de ce monde. De Johnny à Depardieu, en passant pas Scorcese, Michel a l’art de les confesser tout en les mettant à l’aise. En dehors de ses entretiens, il chronique le Jazz et le blues. Il couvre aussi le Festival de Cannes et les grands one man shows et woman.


    Isabelle Morini Bosc
    Elle couvre la TV depuis vingt-sept ans. Non seulement, elle visionne tout, mais elle aime ça. Elle rentre dans le « tube » à 4 heures du matin et en ressort à minuit. Elle fait sa chronique TV de 6h25 en direct. Il faut la menacer pour qu’elle parte en vacances trois semaines l’été. Elle connaît le monde de la TV comme personne. C’est la seule chroniqueuse à être présente chaque matin dans « Laissez vous tenter ».

    5924679508_Monique-Younes
    Monique Younés
    Elle chronique la BD, les expos, le théâtre. Vaste chantier. Elle a été la première à parler de Canteloup, de Bénurau et de Foresti. Elle voit pratiquement une pièce ou un spectacle par soir. Sa BD du mois débouche chaque année au mois de novembre sur le « Grand RTL de la BD ».

    rtl_boudsocq

    Stéphane Boudsocq
    Il a rejoint l’équipe de LVT en Septembre 2006. Pendant onze ans, il présentait la tranche 5h-7h. Il a toujours adoré le ciné et en parlait avant sur Wit FM. Il voit dix films par semaine et participe activement aux partenariats des films RTL. Il chronique aussi les sorties DVD le WE dans « Projection canapé ». Il a décroché en 2006 l’interview de Di Caprio pour LVT, et plus récemment la seule grande interview radio de Jodie Foster.

    alain-duault
    Alain Duault : C’est la référence en matière de musique classique. Les Bartoli, Dessay, Alagna sont devenus des amis. Alain a le talent de vulgariser. Il sait raconter la petite histoire de la grande histoire lyrique comme personne. Il a lancé la « Discothèque idéale », véritable bible pour les profanes. 

     Afficher l'image en taille réelle

    Anthony Martin : C’est le cadet de Laissez vous tenter. La musique, il est tombé dedans quand il était petit. Plus grand, étudiant, il a fait une thèse sur la musique noire américaine. Il a été à l’initiative du retour de Polnareff en France et le seul à décrocher en 2006 une longue interview de Paul McCartney. Il travaille aussi pour les programmes avec l’ami Eric jean-Jean et anime une fois par mois le « Grand Studio ».

    Josette Peyrichoux
    C’est l’assistante du service culture. Tout passe par elle : les coups de fils, les sollicitations, les envois. Elle travaille plus directement avec Stéphan de Pasquale (le chef du service) pour taper, les plans, les plannings et toutes les notes. C’est elle qui envoie chaque jour les références traitées dans Laissez vous tenter sur le site RTL.

    ______________________________________________________________________________

    Ils ont fait RTL ……….

    Anciennes personnalités 

    Chico d’Agneau (1987-?) : L’ascenseur

    Philippe Alexandre

    Bertrand Amar Zikweb les week-end | Cinq étoiles (pgm estivale)

    Alexandre Balou

    Sam Bernett (1973-?) : Superclub / Hit parade / Salut les motards /
    La Grande Parade de l’été

    Billie (1986 ?- ?) : Stop ou encore

    Groucho Bizness (1987-?) : L’ascenseur

    Jean-Jacques Bourdin : Le journal de 13 h puis Les auditeurs ont la parole

    Jean Breton (alias Jean-François Travaux) (1963-2000) : Prévisions météorologiques

    Chantal (1980) :
    La Grande Parade de l’été

    Pascale Clark : On refait le monde

    Patrick Cohen

    Stéphane Collaro

    Michèle Cotta : l’invité politique du matin

    Pierre Douglas

    Michel Drucker (1974-1982) : RTL c’est vous / La grande parade

    Fabrice (1965-2000) : Case Trésor / Les jeux de Fabrice avec Sophie / Le temps d’une chanson / Les « petites » têtes / L’inconnu de 11 heures /
    La Grande Parade / Casino Parade / RTL Parade / RTL en scène / La clé des mondes / Le Cékoidon / Bingo

    Dominique Farran : WRTL-Live

    Maurice Favières : Les petits matins

    Jean Ferniot

    Sophie Garel : Les jeux de Fabrice avec Sophie / Le temps d’une chanson / Les « petites » têtes

    Philippe Gildas

    Gonzague (1979-1982) (assistant de Fabrice et de Sophie)

    Ménie Grégoire (1967-1981) : Allo, Ménie ?

    Jean-Bernard Hebey (1968-1981) : Poste Restante

    Guy Kédia

    Gérard Klein (acteur) (1968-?)

    Philippe Labro

    Michel Leblanc : RTL et vous

    Julien Lepers : Challenger / Studio 22 / La nouvelle affiche / Départ immédiat / Stop ou encore

    Pierre Lescure

    Dominique Martin (journaliste)

    Zappy Max

    Olivier Mazerolle

    Isabelle Mergault

    Étienne Mougeotte

    Nagui (1988-2006) : La malice / Place au soleil

    Christine Ockrent : l’invité politique du matin

    Evelyne Pagès : Disques d’or / Joyeux anniversaire / Stop ou encore / Grand format

    Jacques Paoli

    François Pesenti (rugby)

    Anne-Marie Peysson (1968-?) : Stop ou encore / Les auditeurs ont la parole

    Bernard Pivot

    Patrick Poivre d’Arvor

    Isabelle Quenin

    Thierry Roland

    President Rosko (1966-1968) : Minimax

    Patrick Sabatier (1977-1995) : Stop ou encore / La grande parade de l’été

    Brigitte Simonetta

    Anne Sinclair

    Elisabeth Stelesco (journaliste)

    Geneviève Tabouis (journaliste)

    Claude Villers

    Virginie (standardiste)

    Francis Zégut (1980-2001) : Wango Tango / Zik Mag / Plug In / Zik Web

    Personnalités décédées 

    Jacques Danois : 10 millions d’auditeurs – Grand Reporter

    Maurice Bernardet : courses hippiques

    Georges de Caunes (1967-1969)

    Didier Derlich

    Marc Gilbert

    Jean-Pierre Imbach

    Lucien Jeunesse

    Jacques Martin (animateur)

    Max Meynier (1972-1986) : Les routiers sont sympas

    Alain Quintrie (1961-1970)

    Jean Rignac (astrologie)

    Bernard Schu (1967-1986) : Hit parade / Le Show de Schu / Le Hit des Clubs

    Jean Yanne

    Léon Zitrone (1975-?) : Appelez, on est là / publicité pour les « meubles de Paris »

    Remo Forlani (1927-2009)


    Laisser un commentaire

    ventes au particulier |
    garap |
    Le carnet de Patrick Hannot |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chatterie Robinson Val 36
    | Père Noël : naissance d'un ...
    | YVES MARLIERE